Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 15:33


Hier, l'édifice construit par Jacques-Germain Soufflot sous le règne de Louis XV était à l'honneur, Marie Curie et Sophie Berthelot, les deux femmes qui y reposaient s'ennuyaient dans ce lieu dédié aux hommes, deux femmes les ont rejoint.
Au to tal il y a 300 places, aujourd'hui 75 sont occupées, vous avez encore le droit d'espérer.
Avec sept entrées à son actif, François Mitterrand est le plus grand panthéonisateur de la Ve République... certes loin derrière les 43 de Napoléon, Monnet, l’Abbé Grégoire, Monge, Condorcet, les Curie...
Hollande a dû s'en inspirer pour ajouter une ligne à son CV hélas bien plat après 35 ans de vie politique.

"On s’apprête à vivre un moment d'histoire." matraquaient les conseillers de l'Elysée, message repris par les médias dociles.
Ceux qui ont assisté à la diffusion de l'événement ont ressenti un journalisme télé d'un autre âge, une heure dédiée à la grand-messe, une télé entièrement plié aux codes présidentiels comme elle le fait le 14 juillet.
Ce ne devait pas seulement être un «discours historique», ce devait être «le discours fondateur du quinquennat», nous disait les fameux «proches conseillers» du chef de l'Etat qui n’ont jamais peur de faire dans l'emphase.
Un moment d'histoire certainement en pensant aux 4 personnes honorées par la nation, un moment historique certainement pas quand Hollande n'a pu s'empêcher de mêler l'histoire passé à la situation à laquelle il est confronté, il a été incapable d'élever le débat.

Tout le monde n'est pas André Malraux.
rien à voir avec les instants d'anthologie, haletants et syncopés, du monologue d’André Malraux en 1960 "Entre ici Jean Moulin et ton cortège de....", ou l'arrivée nocturne des restes du même Malraux dans une rue Soufflot, un souvenir visuel poignant plus fort que les images soignées mais banales de mercredi après-midi.

Il a évoqué le passé de résistante de Germaine Tillion qui ne fut pas que résistante... Il a omis de signaler que cette éthnologue avait fait campagne contre la guerre d'Algérie, en en dénonçant l'usage de la torture et des exécutions sommaires perpétrés par l'armée Française.

En évoquant la mémoire de Jean Zay, ministre de l'Instruction Publique du Front Populaire, Le "petit président" a choisi de nous vendre, une énième fois, la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem, le paralèlle entre le ministre de Léon Blum et sa ministre est stupéfiant. Quand le premier travaillait pour l'excellence, la possibilité aux enfants d'origine modeste de rejoindre le lycée alors fréquenté par les enfants de la bourgeoisie, la seconde supprime l'excellence au profit d'un nivellement par le bas.

Tout le monde n'est pas Malraux !

Dans Le Monde, Rexamen, Ministre du chômade, a écrit : «Il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président».
Le ridicule ne tue plus, heureusement pour les socialistes au pouvoir !
Ce soir, l'élection de Cambadélis 1er secrétaire du PS en est une autre preuve !
On voit mal comment les adhérents du PS pourraient mobiliser les populations en soutenant une politique gouvernementale qui, aux dernières nouvelles, entend réduire les protections du droit du travail ou encore les compensations dues au titre de la «pénibilité».

En France, il faudrait que le peuple cesse de se résigner et donne naissance à un mouvement comme Podemos ou Syriza.

Repost 0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 11:28


François Hollande est soulagé, la motion qu'il s'est ingénié à construire a gagné, pour lui un signe de "stabilité". "Tout ce qui peut apporter de la stabilité, de la cohérence et de la visibilité est bon pour l'action que je mène aujourd'hui pour la France".
Avec un débat inexistant, la motion Berger mise en place par l'Elysée pour limiter le poids des frondeurs, ce congrès étant principalement un balet gouverné par les egos et les intérêts personnels.
Une mascarade déstinée à cacher la fuite des adhérents (40 000 d'après Le Monde), et la forte abstention des adhérents encore encartés.
Reste à savoir si les adhérents socialistes vont choisir comme chef J-C Cambadélis, un élu qui a un passé judiciaire et détenteur d'un faux diplôme universitaire (dossier de Médiapart).

A Carcassonne, durant une heure et 10 minutes, François Hollande a parlé de plusieurs thèmes tels que l'école, la finance, mondialisation, Europe, ou le tourisme.
Il s'est évertué à défendre son action à la tête de l'Etat, évoquant" le chemin parcouru", parlant certainement du matraquage fiscal sans prédédent, "Ce qui compte, c'est la volonté d'agir et d'être fidèle aux engagements".
Soulagé, content de lui, pourtant dans le sondage Odoxa pour Le Parisien /iTélé, publié le 23 mai, on découvre que 77% des sondés n'ont pas envie qu'il se représente en 2017; les Français sont vraiment ingrats !
Et comme une couche ne suffit pas pour être crédible, selon le baromètre politique Odoxa de mai, publié aujourd'hui pour l'Express, la presse régionale et France Inter, 76% des sondés considèrent que François Hollande n'est pas un bon président de la République.
Sa promesse en 2012, "le changement, c'est maintenant !", et le changement on l'a vu : chômage record, augmentation des impôts frappant les classes moyennes.

Sa décision de passer en force pour la réforme du collège a déjà fait une victime : le président de l'association de parents d'élèves FCPE classée à gauche, Paul Raoult, accusé d'être trop aux ordres du gouvernement. Après les profs, ce sont les parents classés à gauche qui expriment leur opposition au nivellement par le bas proposé par Hollande.
Et la prochaine victime sera Hollande en 2017.

Trois ans après son arrivée au pouvoir la gauche semble épuisée, divisée et sans ressort. Sa fragmentation semble inéluctable et son avenir décliner. 3 ans d'Hollande et la gauche, toutes tendances confondues, a été ramenée largement sous le seuil des 40% de suffrages exprimés (38,8% aux municipales et 36,8% aux départementales).
Depuis juin 2012, le Président a perdu 39 points de popularité, un effondrement personnelqui s'ajoute à l'affaissement des gauches.

Avec la naissance du socialisme-libéral, sindeant la droite, le pacte de responsabilité sans effet sur la progression inexorable du chômage, la loi Macron, les budgets d'austérité et leur conséquence sur les prélévements fiscaux, les débats sur l'Europe, la réforme des retraites, le financement de la Sécurité sociale,..... jamais dans l'histoire des oppositions entre socialisme gouvernemental et socialisme militant, le fossé n’a été aussi grand.

Il faudrait que la France connaisse une situation équivalente à ce qui s'est passéen
Grèce avec Syriza ou en Espagne, où la crise du socialisme social-démocrate a ouvert un espace pour le retour de gauches de contestation.
Sinon, place au FN.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans PS Hollande
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 18:12


Signée par Valls et tout le gouvernement, les adhérents socialistes ont donné une large majorité de 60% à la motion emmenée par Cambadélis, et c'est un non-événement. Le fait essentiel est qu'un peu moins de 75 000 votants se sont déplacés (130 000 lors du congrès de Reims en 2008), autre fait important, la motion de la gauche du parti a recueilli près de 22 000 suffrages et est mêmme arrivée en tête dans la Somme !

Hollande et Valls tournent le dos à la démocratie.
Après la loi sur le renseignement qui permet à l'état de vous espionner sans la décision d'un juge (internet et téléphone portable), Bernard Cazeneuve a évoqué la «possibilité d’interdire à des manifestants violents multirécidivistes de manifester sur la voie publique, où leur comportement pourrait créer de nouvelles difficultés». Chez les députés, le rapporteur PS Pascal Popelin propose de créer une interdiction administrative de manifester pour les personnes signalées par les services de renseignement. Un droit constitutionnel est directement menacé.
Avec le PS du couple Hollande/Valls, on va redécouvrir les délices de l'URSS de Staline !

Mais, en attendant les chiffres manipulés du chômage d'avril, c'est le "coup de force" de ce couple démoniaque qui occupe toujours la une de l'actualité. La réforme du collège a vu le jour par décret, c'est-à-dire dans le dos de nos représentants à l'assemblée, mais aussi un mépris pour les enseignants qui ont perdu une journée de salaire en signifiant leur opposition au choix idéologique du pouvoir actuel.

Pour illustrer les propos qui suivent, je choisis l'exemple de Georges Pompidou, il n'est pas né une cuiller d'argent dans la bouche comme certains à la tête de l'état, son grand-père était métayer, c'est-à-dire agriculteur, son père était instituteur, lui est devenu enseignant, agrégé de lettres classiques puis 1er ministre avant d'être président de la république. A son époque il n'y avait qu'un collège, le collège unique que j'ai connu, celui où l'on entrait après examen (dictée, rédaction et math), le collège d'excellence.

Hier, entre 19 et 20H, Europe 1 organisait un débat entre Najat Belkacem et Bruno Le Maire. Bruno Le Maire était enseignant, il connaît le métier, en outre, en devenant député, il a démissionné de la fonction publique, ce que ne sait pas faire certain(e)s attaché(e)s à leur mandat, y compris à Saint-Quentin.

La ministre de l'Education brosse un portrait caricatural du collège actuel, qui «aggrave la difficulté scolaire», «cristallise les défauts de notre système éducatif», est «profondément inégalitaire», «monolithique dans son approche disciplinaire» au point de susciter «parfois l'ennui, voire la perte du goût pour le travail et l'effort»!
Son couplet maladroit sur «l'ennui» qui flotte sur les bancs du collège actuel a fortement déplu aux enseignants.

Si Mme Belkacem propose une réforme idéologique, Bruno Le Maire refuse le nivellement par le bas, ce qui n'est pas une attitude de droite, n'en déplaise aux socialistes "gouvernementaux" pour qui tout ce qui sort du petit cerveau d'Hollande est obligatoirement génial.

M. Le Maire dénonce la suppression de ce qui marche : les classes bilangues et européennes. Mme Belkacem trouve que ce n'est pas normal que seuls 18% des collégiens en profitent.
Argument stupide, pourquoi ne pas les généraliser puisque ça marche ?

Najat Vallaud-Belkacem a justifié sa réforme par les "inégalités sociales tellement prononcées au collège qu'en réalité, les enfants des classes populaires s'autocensurent et n'osent pas rêver de réussite".
M. Le Maire n'est pas pour le collège unique, et il a raison. Selon l'environnement social, le développement dans la petite enfance, tous les collégiens n'ont pas le même comportement en classe. Est-ce une raison pour baisser le niveau des enseignements ? Surtout quand les connaissances dans les fondamentaux sont en baisse.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans PS cuit éducation
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 11:40


Dans Le Monde du 13mai 2015, Laetitia Van Eeckhout éboquait "Des migrations environnementales croissantes et difficiles à identifier". On y apprend qu'en "2013, 22 millions de personnes ont été déplacées en raison de catastrophes liées aux aléas naturels, soit deux fois plus que dans les années 1970, selon le Conseil norvégien pour les réfugiés. Et ces mouvements de population vont continuer à s’amplifier avec les dérèglements climatiques. Selon les estimations actuelles, notamment de l’Organisation mondiale des migrations (OIM), de 200 millions à1 milliardd’individus pourraient devoir quitter leur foyer sous l’effet des conditions climatiques d’ici à 2050."
On évoque le séisme du Népal, Fukushima, l'explosion de l'usine de Bhopal (gaz toxique en Inde 1985), le cyclone Phailin (Inde 2013, 600 000 personnes évacuées), donc que des catastrophes naturelles ou industrielles.
Heureusement "
Tous ces chiffres sont toutefois à prendre avec précaution : les migrants du climat sont aussi difficiles à dénombrer qu’à identifier", c'est évident, mais où sont-ils ?
Et on conclue en évoquant le fameux et hypothétique réchauffement climatique : "Car une chose est sûre : le réchauffement climatique entraînera des mouvements importants de populations. Ne serait-ce qu’en raison de l’élévation du niveau de la mer, qui pourrait atteindre un mètre d’ici à la fin du siècle."
"pourrait", ouf on respire !

Mais c'est dans Libération du 20 mai que j'ai découvert l'enfumeur en chef en la personne de Sylvestre Huet.
Dans son papier "Climat: 2015 toujours en tête", on apprend qu'avec "un mois d'avril presque au top, 2015 conserve sa pôle position dans le classement des années chaudes. C'est ce qu'annonce l'équipe de la Nasa (Goddard Institute for space studies) et de l'Université Columbia de New-York."

Cet homme est connu pour être un petit soldat à la solde des réchauffistes du GIEC, il le confirme en écrivant : "Une année 2015 nouveau record de chaleur apporterait de quoi ajouter un coup de pouce médiatique à la préparation de la COP-21, la 21ème Conférence des Parties de la Convention Climat de l'ONU, signée en 1992 à Rio de Janeiro au Brésil. Une Conférence qui se tiendra à Paris, fin novembre et début décembre."

Après ce mois de mai frais qui ressemble à un mois de mars, il n'aurait pas osé publier le même article sans paraître ridicule. Le "réchauffement climatique" je le constate : pour la 1ère fois depuis des décennies mes tomates ne sont pas encore en pleine terre !

Sonarticle regorge de graphiques, ne les voyant pas je me les suis fait décrire, et surprise, pour le début de cette exceptionnelle année 2015, la température aurait augmenté de 0,01 °C !!
Vérifiez le l'adresse est en bas de ce billet.

"Avec le réchauffement climatique, ce qui se joue c'est l'avenir de la planète. Nous sommes tous concernés", a rappelé François Hollande lors de son discours pour l'ouverture du "Sommet des Entreprises pour le Climat", hier 20 mai.
Il s'adressait à 1 000 décideurs économiques qui vont tenter de prouver leur engagement en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et "présenter leur vision d'un monde sans carbone".
Parmi elles, ArcelorMittal, Engie (ex GDF-Suez), Lafarge, EDF et Total, tous des mauvais élèves, imaginez Total et une économie sans carbone !
ArcelorMittal, Engie (ex-GDF Suez), Lafarge, EDF et Total, cinq entreprises présentes au sommet de cette semaine, restent à ce jour les cinq plus gros émetteursde CO2 en France. Concrètement, elles sont responsables à elles seules de 76 % du total des émissions hexagonales.
Bravo Hollande pour l'enfumage !

Libé du 20 mai

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans climat Enfumage; Hollande
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 17:40


Monsieur le Premier Ministre,

J'ai apprécié votre tribune dans Libération, publiée hier, aucune faute d'orthographe, aucune faute de syntaxe, ce qui est rare pour un membre de ce gouvernement. Par contre vous avez accordé une interview à France Culture, cette radio d'excellence, écoutée par une certaine élite trop instruite qu'aucun jeune de nos cités n'écoutent, c'est pour moi une erreur, vous auriez dû choisir NRJ, Fun-radio ou Chéri-fm, les élèves issus de milieux modestes ont droit eux-aussi à votre message.
D'ailleurs, vous qui avez osé baisser le budget de la culture, au nom de l'égalité devant le savoir, vous devez poursuivre votre action en supprimant France-Culture et France-Musique, deux chaînes qui coûtent cher et qui ne s'adressent pas à nos chères têtes blondes.

Avec raison, vous avez décidé de supprimer les classes dites d'excellence, les classes bilangues et européennes, je vous approuve, c'est là que se regroupaient les enfants des classes aisées, enfants de cadres ou d'enseignants - je sais de quoi je parle, mes enfants en ont profité, et je m'en excuse -, mais vous devez aller plus loin en supprimant Polytecnique et L'ENa. D'ailleurs, malgré son sourire, Mme Belkacem n'a-t-elle pas échoué 2 fois au concours d'entrée à l'ENA, ce qui est une injustice en regard de l'égalité républicaine des chances ?
Puisque vous êtes attaché à l'égalité des chances, vous devez interdire les cours particuliers voire sanctionner les profs qui en abusent; dans ma carrière j'ai vu une copie de math de 1ère scientifique, à côté de la note 2 sur 20 on pouvait lire un numéro de téléphone. au nom de l'égalité des chances qui vous est si chère, croyez-vous qu'un enfant d'origine modeste peut s'offrir des cours particuliers à 200 euros de l'heure ?

Vous voulez réduire l'enseignement du latin à sa plus simple expression, pourquoi pas ? cette langue ne se parle plus, durant mes études je l'ai "subi" pendant 6 ans et elle ne m'aide pas à remplir ma grille de loto.

J'ai passé 7 ans dans le secondaire et pas un seul jour de ma scolarité mes professeurs ne m'ont parlé des religions, ce qui m'a manqué moi qui suis sorti 1er à l'examen du catéchisme. Le choix d'enseigner la naissance de l'islam est judicieux, de nombreuses conversions sont à prévoir.

Par contre, permettez-moi une critique, votre réforme diminue les horaires des disciplines pour promouvoir des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), Or, il n'y a de véritable interdisciplinarité que sur la base de savoirs disciplinaires maîtrisés , français et math.

Monsieur le premier ministre, poursuivez votre action destructrice, certains n'attendent que cela, soyez satisfait la manifestation des enseignants est en demi-teinte, un prof ne manifeste pas contre le PS même si vous bloquez son salaire depuis des années.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans Valls réforme du collège
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 18:20


"Hollande : un poids mort pour la France", ces mots durs ont été prononcés par Nicolas Sarkozy le 13 mai dans l'Hérault.
D'un côté comme l'autre les mots d'oiseaux fusent tous les 2 ou 3 jours, une seule raison pour l'expliquer : Sarkozy et Hollande sont en campagne. Une campagne qui va durer 2 ans, c'est fou !
Si Sarkozy devra passer par une primaire, Hollande fera tout pour l'éviter car, d'après les sondages, il serait battu par Valls et Aubry.
Pourtant les statuts du Parti socialiste sont on ne peut plus clairs : son candidat à la présidentielle est choisi au moyen d'une primaire (article 5.3.1). Le texte ne prévoit pas de différence selon que le PS est au pouvoir ou dans l'opposition.
Pour le gribouille Jean-Christophe Cambadélis : "Les primaires ne sont pas d'actualité au Parti socialiste." Et les statuts, nom de Dieu !
Le pouvoir est entre les mains des adhérents (ce qu'il en reste !) qui vont voter jeudi.

Et le Hollande en campagne dans tout ça.

1) Face à l'entêtement d'un pouvoir à vouloir imposer sa réforme du collège, la quasi unanimité des syndicats vont faire grève demain à l'exception de 2 ou 3 syndicats minoritaires et "mou" ou "jaunes" comme on le disait par le passé.
Je sais que je fais partie des "grognards" qui ont passé leur bac en 1961 -pour moi scientifique avec latin - quand 15% d'une classe d'âge passait cet examen avec 2 parties, mais, par la suite, j'ai assisté à la réforme Haby en 1975 qui créait le collège unique, une aberration comme si tous les jeunes avaient les mêmes capacités, puis à la volonté de Chevènement de vouloir que 80% d'une tranche d'âge accède au bac, ce qui a nécessité de baisser le niveau des exigences. Et quel est alors le sort d'un nombre non négligeable d'étudiants en fac ? Si la sélection ne se fait pas à l'origine, elle se fait plus tard au détriment des jeunes propulsés en fac.
Les classes bilangues et européennes ont permis de contourner le collège unique et ça marche au même titre que l'accession à Science Po pour les jeunes des quartiers défavorisés. Mais les socialistes n'aiment pas l'excellence et souhaitent supprimer ces classes au nom de l'égalité tirée vers le bas.
Notons que le Conseil Supérieur des Programmes a été mis en place en 2013 par Hollande ce qui jette un doute sur son indépendance idéologique, et dans son rapport on peut lire ceci un "référentiel bondissant» pour un ballon et nager devient «Traverser l'eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête, dans un milieu aquatique profond standardisé» !!!
Quand, dans un rapport récemment publié par le ministère, on apprend que 20% des élèves de 3e ont des difficultés en math pour résoudre un problème de CM2 et que la maîtrise du français a reculé en 10 ans, ne faudrait-il pas renforcer ces matières fondamentales plutôt que d'insérer le développement durable, la santé et d'autres gadgets ?
Les profs sont des mous, ils ne manifestent pas contre la gauche même si ce gouvernement n'a rien à voir avec la gauche, la grève ne sera pas très suivie, surtout q'avec Hollande l'argent se fait rare.

2) en espérant que la conférence sur le climat prévue à Paris fin novembre lui apportera quelque gloire éphémère, en Martinique, Hollande a évoqué le "réchauffement climatique", la "montée du niveau des océans" et les "réfugiés climatiques", le blablabla à la mode chez les alarmistes.
Depuis 18 ans la température globale est stable, on ne compte aucun réfugié climatique, aucune île n'a disparu sous les eaux,......
Par contre vous notez le joli mois de mai, rien ne changera avant la fin du mois et vous allez apprécier le "réchauffement climatique" dans la semaine qui s'ouvre. Certains organismes internationaux se lancent dans des tendances saisonnières qui ne sont pas des prévisions mais des hypothéses nécessaires pour les agriculteurs. Le mois de juin serait assez chaud, mais juillet et août risquent d'être frais et humides. Bravo pour le réchauffement annoncé !

3) Hollande est allé à Cuba. Il amême tenu à rencontrer Fidel Castro pour la photo.
En 2003, dans Le Nouvel Observateur, Hollande a publié une tribune intitulée «Dire la vérité» :
«Le régime de Cuba est injustifiable Pouvoir personnel, voire familial, refus d'élections libres, censure, répression policière, enfermement des dissidents, camps de travail, peine de mort, bref, l'arsenal complet d'une dictature (...) Le silence des amis de Cuba serait une forme de complicité à l'égard d'un système que nous dénoncerions partout ailleurs (...) Rien ne peut excuser les dérives du régime castriste. Ni la figure emblématique de Fidel Castro, ni la persistance scandaleuse de la pression américaine, ni le symbole de la lutte pour la libération nationale».
Il a beaucoup changé notre président, mais n'oublions pas qu'il est en campagne !

Le plus grave est qu'il a tenu à rendre hommage à Ernesto Guevara, le Che,alors que de nombreux survivants de la dictature castriste ont témoigné que Guevara était un être brutal et déshumanisé, et qu’il n’était pas rare qu’il délivre lui-même la sentence d’une balle dans la tête de ses victimes. C’est là qu’il reçut son surnom de « boucher de La Cabaña » qu’aucun média occidental ne mentionne
Peut-être connaissez-vous le livre de Besancenot, "Che Guevara, une braise qui brûle encore", écrit par des trotkistes et expurgé de tout ce qui gêne.
Mais, si vous voulez vraiment découvrir le vrai visage du "boucher", lisez cet article bien documenté de Frédéric Martel paru dans slate.fr

http://www.slate.fr/story/101591/che-guevara-hollande

Repost 0
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 16:19


J'ignore si c'est le poids des ans, le triste mois de mai qui va se poursuivre ou ce gouvernement d'amateurs qui ne pense qu'à durer (la place est bonne), mais j'éprouve une certaine lassitude devant tant d'erreurs de gestion de notre pays et si peu d'idéologie de gauche.

Quand, mardi 12 mai, sur France Inter, Mme Belkacem déclare : "Aujourd'hui avec la réforme des collèges on offre l'excellence à tous les élèves. On doit offrir le meilleur à chaque élève et pas seulement à une petite partie. Il faut tirer chacun vers le haut. Comment voulez-vous faire le vivre ensemble alors qu'on les classe dès qu'ils ont 11 ans?".
Quand elle supprime les classes "bilangue" et les classes européennes, quand elle supprime ou limite l'enseignement du latin, comment ne pas comprendre que sa réforme suscite autant de protestations, à droite mais aussi à gauche (Jack Lang, Julien Dray, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal,....), sans oublier les "pseudos intellectuels« (Alain Finkielkraut, Régis Debray, Patrice Gueniffey, Pierre Nora, Marc Fumaroli, Jean-Pierre Le Goff, Pascal Bruckner et Michel Onfray) ?
En inoculant le poison de l'égalitarisme, de la repentance, de l'ignorance, elle dissout le fondement de l'école de la République : l'école du mérite grâce à laquelle des millions de Français, quelle que soit leur origine sociale, ont acquis des responsabilités immenses dans notre pays.
Pourtant cette femme n'incarne-t-elle pas l'un des symboles de la méritocratie et de la promotion républicaine ?

La gauche n'a plus de projet global, elle est dans une situation de survie.
Le premier exemple est Cambadélis. Condamné par le passé, usurpateur de diplômes universitaires (enquête Médiapart), Jean-Christophe Cambadélis incarne le déclin intellectuel et moral d'une gauche qui n'a plus aucun principe mais qui a besoin de ses ennemis pour avoir la possibilité de se maintenir au pouvoir.
Rappelons qu'en réponse à Nicolas Sarkozy qui a lancé "Dans le combat effréné pour la médiocrité, Christiane Taubira est en passe d'être dépassée par Najat Vallaud-Belkacem.", Cambadélis a rétorqué "Madame Taubira a été attaquée pour les raisons que l’on sait, pour la couleur de sa peau. Et Madame Belkacem est attaquée, pourquoi ? Parce qu’elle s’appelle Madame Belkacem. Je pense que cette attaque est légèrement xénophobe."
Je ne vois pas de "xénophobie" dans les paroles de Sarkozy, mais pour ce qui est de la médiocrité Cambadélis est un spécialiste ! En judeant ainsi un homme dont le patronyme a une consonnance étrangère, vais-je être qualifié de xénophobe ?
Cambadélis et Sapin font une grave erreur en évoquant de la "xénophobie" car Najat Vallaud-Belkacem, ministre de la France, n'a pas d'autre nationalité que française !
Le Parti Socialiste, en assimilant toute critique de ministres qui seraient arabes ou noirs à du racisme, les réduit à leur couleur/race/religion/apparence.

Depuis que Marine a "tué le père", le PS est inquiet en perdant son pouvoir de dédiabolisation du FN, pour cacher son vide idéologique il sort la lutte antifasciste et antiraciste, une posture, un schéma manichéen simpliste où il n'y a que des bons et des méchants.

Manuel Valls est le second symbole de la panique intellectuelle du gouvernement. En qualifiant Michel Onfray de "crétin", il amontré qu'il n'avait aucune culture philosophique, pauvre Manuel retourne à l'école !

Et la médiocrité n'a plus de limites quan le 1er ministre ne comprend pas qu'il y a autre chose à faire dans ce pays que d'attaquer l'ouvrage d'Emmanuel Todd qui vient de sortir.
Le 7 mai, dans Le Monde, Manuel Valls s'est fendu d’une tribune contre les thèses du livre "Qui est Charlie?", publié par Emmanuel Todd.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/05/07/manuel-valls-nous-devons-resister-au-pessimisme-ambiant_4629245_3224.html

Pour ceux qui l'ont lue, cette tribune d'un censeur décalé rend tout débat impossible, c'est un fait d'autorité, on doit croire Valls même si aucune preuve n'est apportée.
Affirmer qu'Emmanuel Todd fait partie des «intellectuels qui ne croient plus en la France», c'est faire renaître l'anti-France chère à Pétain.

Je souhaite que Manuel Valls n'accède jamais aux commandes de mon pays car il fait preuve d'un comportement policier envers le débat d'idées, comportement dangereux et inacceptable en démocratie.

Repost 0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 17:08


Notre pays souffre, il regrette le septennat, évidemment à condition qu'il soit non renouvelable. Malgré un bilan quasiment nul, Hollande est déjà en campagne, il compte être réélu en 2017, Avec une possible chance de l'être, les petits calculs triomphent des grands desseins.
Il est plus facile de diaboliser le FN, de critiquer nos penseurs comme Onfray, Todd ou Debray, d'hystériser la lutte contre le terrorisme que de lutter concrètement contre le chômage ou la précarité qui mine les quartiers populaires.
Le déplacement d'Hollande dans les Antilles n'a qu'un but : aller à la pêche aux voix pour 2017, petit cadeau ici, petit cadeau là, avalanches de promesses, l'histoire se reproduit; derrière les promesses un seul dessein : sa carrière seule compte, sa retraite à 30 000 € mensuels compte, sa vie de château compte, les Français ils s'en moque, durer, durer telle est sa règle.
Quand Xavier bertrand se prononce pour le septennat non renouvelable il a entièrement raison.

En Martinique, Hollande nous a fait le coup du réchauffement climatique, il nous prend pour des c....; Après avoir l'hiver le plus rigoureux, le Canada et les Etats-Unis retrouvent la neige de mai ! En France, après ces 2 jours de beau temps, le mois de mai est fichu, frais et humide, tant pis pour les plantations de tomates !

Les moins de 40 ans ne se souviennent pas de cette entrée en matière du 20H de la 1ère chaîne prononcée par le regretté Roger Jicquel le 19 février 1976 : "La France a peur", une formule qui installa pour longtemps la question de la sécurité au coeur du débat politique.
39 ans plus tard, la même "ficelle" est de retour, la crainte est devenue le ressort principal d'un pouvoir impuissant à résoudre le dramatique problème du chômage.

Aujourd'hui, comme pendand les dernières élections départementales, le PS s'emploie à faire peur à l'électorat en agitant l'épouvantail du Front national.
La soi-disant "affaire" Ménard occupe tous les médias, la gauche "bien pensante" va jusqu'à demander sa démission, pourtant les perquisitions n'ont donné aucun résultat, pas de fichage ethnique !
Toujours dans la démesure, Valls à même évoqué "les heures les plus sombres de notre Histoire".
A Evry comme dans beaucoup d’endroits, dans les cantines des écoles primaires des mairies qui proposent des repas de substitution au porc quand il y en a au menu, un fichage de type ethno-religieux est établi.
Les questionnaires de santé font référence parfois aux origines pour certaines pathologies qui sont plus fréquemment observées dans des zones géographiques précises. Par ailleurs, les restrictions alimentaires dont certaines sont religieuses sont prises en compte dans les hôpitaux.

Autre problème qui a occupé la partie des cerveaux disponible : vendredi 24 avril, une collégienne de Charleville-Mézières n'a pas pu se rendre en classe car la principale lui reprochait une jupe "trop longue", "signe ostentatoire d'appartenance religieuse".
Aussitôt certaines associations et la "gauche bien-pensante" ont signifié leur réprobation au nom de la discrimination. Puis la lumière s'est faite : il s'agissait d'une provocation, les services académiques ont indiqué que la présence de Sarah en jupe longue était liée à un incident récent concernant l'interdiction du port du voile au sein de l'établissement.

Le gouvernement (ou le suivant) doit être plus ferme avec les signes religieux ostentatoires ou provocateurs et retirer l'étude de l'islam du programme d'histoire du collège, cette religion ne fait pas partie de nos racines.
Prenez exemple sur la Chine : les autorités du Xinjiang, province de l’extrême nord-ouest de la Chine, sous peine de fermeture, obligent les restaurateurs et les commerçants Ouïghours, peuple turcophone et musulman sunnite, à vendre un minimum de cinq marques différentes d'alcool et de cigarettes et à en faire la promotion pour lutter contre l'extrémisme religieux.
Demandez un pastis en Arabie Saoudite, vous serez reçu !

La France a peur, du terrorisme qu'elle nourrit, du FN qu'elle s'emploie à développer, elle doit aussi avoir peur d'un certain islam qui occupe de plus en plus le terrain.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans Hollande Valls islam
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 16:18


Il y a 20 ans, le 7 mai 1995, Jacques Chirac devenait président de la république, tous les médias en parlent. Les citoyens interrogés retiennent qu'il était "grand" et "sympathique" comme si la taille et la sympathie étaient les qualités requises pour être un bon président.

Son programme était sidérant de promesses non tenues, elles seront reprises quasiment à l'identique par ses successeurs, Sarkozy et Hollande,, et à leur tour non tenues.
L'immobilisme est devenu le manuel en usage à l'Elysée.

Pour Chirac :
- l'emploi, une priorité absolue : «Le chômage est notre tragédie",
- Le logement, priorité bis : "Comment s’étonner que la France compte 2 millions de mal logés?»
- autres priorités : l'éducation, la justice, la sécurité et la réduction des déficits.»
On croirait lire du Hollande dans le texte, Chirac n'a rien fait, Hollande prend le même chemin !

Le 6 mai, Hollande fêtait ses 3 ans de galère, et il y a de quoi être catastrophé.

1- sur le plan économique.
C'est la bérézina, que des échecs.
Le chômage continue sa progression, des pans entiers de notre tissu industriel disparaissent ont passent entre les mains de fonds étrangers avec licenciements à la clé.
Le déficit et la dette se creusent inexorablement.
Et avec la remontée de l'euro et de celui du pétrole, l'espoir d'une embellie disparaît.

2- Les réformes de société
A part le mariage pour tous qui ne concerne qu'une poignée de citoyens, rien n'est à signaler.
Le non-cumul des mandats est repoussé aux calendes grecques, le département existe toujours et le droit de mourir dans la dignité n'a pas vu le jour.

3-Notre modèle social
Régression du droit du travail, les 35H risquent de ne plus être la règle, les salaires des fonctionnaires restent bloqués, les impôts ne reviennent pas à un niveau tolérable, on supprime encore des postes d'enseignants,.....
Et fait surprenant, ma retraite ne bouge pas depuis 2 ans, et ne bougera pas cette année malgré les hausses du prix de l'énergie (EDF et gaz), or, en préparant ma déclaration d'impôts, j'ai découvert que mes revenus imposables avaient progressé de 10%, merci Hollande.

Ce président médiocre ne doit pas faire un second mandat comme le pensent une majorité de Français, Valls ne peut envisager un premier mandat, ce serait dangereux pour notre modèle social.
Mettant De Gaulle à part, la France a connu de grands présidents comme Georges Pompidou, agrégé de lettres, ou le polytechnicien Giscard, alors les énarques ou avocats, non merci on a assez donné.

Repost 0
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 17:43


Je n'ai pas envie de parler du FN victimisé par le "vieux", pourchassé par le parquet alors que le PS a chérii Cahuzac et quelques autres "bons citoyens, ni de l'affaire Ménard qui, contrairement à ce que les médias déclarent, n'a pas fait de fichage de musulmans, mais une simple évaluation de cette population. Valls devrait se taire lui qui réclamer des "blancos" lors de sa visite du marché d'Evry en 2009, lui qui en 2010 proposait une loi socialiste sur les "données ethniques".
La mauvaise foi se développe chez Valls !

A côté de la loi liberticide et très contestée sur le renseignement, loi votée grâce à la droite (438 voix pour), le projet de loi portant sur la réforme du collège soulève aussi des interrogations légitimes.
Quant on lit la présentation de Mme Najat Belkacem sur le site du ministère, "Les évaluations nationales et internationales sont sans appel : le collège aggrave la difficulté scolaire, particulièrement dans les disciplines fondamentales.", on ne peut qu'applaudir des deux mains, enfin ceux qui dirigent la France ont compris, il faut plus de français et plus de math.
En effet , en perte de vitesse dans les classements internationaux, notre Education nationale ne songe pas à se remettre en cause et à regarder ce qui fonctionne ailleurs comme à Shanghai ou Singapour, en tête des classements internationaux, où le système éducatif ressemble à ce qui se faisait chez nous dans l'école de la 3e république.
Un rapport publié mercredi démontre que 10% des jeunes de 17 ans (filles et garçons) maîtrisent mal la lecture, 4% présentant des lacunes alarmantes. La Picardie et en particulier l'Aisne occupent la première marche de ce classement de illettrisme.

Ce matin, invitée par Guillaume Durand sur Radio-Classique (une excellente plage dédiée à l'actualité), Mme Najat Belkacem reprend son terme de «pseudo-intellectuels» pour qualifier ceux qui critiquent sa loi. En connaissant son parcours universitaire, en écoutant son discours, il est clair qu'elle ne sait pas ce qu'est un intellectuel.

Pour justifier sa réforme, le ministère cite les enquêtes Pisa et Cedre qui montrent en effet combien le niveau des collégiens français a baissé en français et en mathématiques, baisse à la fois par rapport à leurs prédécesseurs et par rapport au niveau moyen de ceux de l'OCDE.
Une réforme est indispensable, mais quelle est la bonne réforme ?

Pour Mme Najat Belkacem la réforme «permettra à tous les élèves de mieux apprendre pour mieux réussir en donnant plus de confiance aux enseignants, plus de liberté pédagogique, plus de capacité d'adaptation aux besoins divers des élèves».
J'en doute moi qui ai connu l'école primaire exigente des années 50, l'école du mérite, l'école avec un instituteur en blouse grise qui enseignait du lundi matin au samedi 16H30, celui qui choisissait ceux qui pouvaient
entrer en6e en fonction des résultats en français et en math, puis le secondaire qui conduisait au bac dont le nombre des heureux élus atteignait 60%. J'ai même fait mes "humanités" en suivant les cours de latin en complément des matières scientifiques, Pline l'ancien et Cicéron étaient mes amis.
C'est la gauche qui a décidé que 80% des jeunes d'une tranche d'âge devaient être bacheliers, en baissant le niveau des exigences, et que représente le bac aujourd'hui ?
A force de discours sur «l'excellence pour tous», il est à craindre que ce soit au renforcement des inégalités sociales d'origine et certainement pas à celle du niveau moyen des élèves que cette réforme participe.

MMme Belkacem se défend maladroitement de supprimer le latin et l'allemand.
La réalité est toute autre.

Les mesures annoncées en matière d'options linguistiques mettent fin à la possibilité pour les élèves de choisir d'apprendre deux langues dès la 6e et de poursuivre dans des classes spécifiques puis en section dite «européenne», ces fameuses classes «bilangues» qui concernaient 16% des élèves de 6e.
Grave erreur puisque les élèves issus de milieux favorisés iront dans l’enseignement privé ou bénéficieront de séjours linguistiques.

Mme Belkacem dément que la réforme du collège va supprimer l'enseignement du latin et du grec.

20% du temps scolaires (3H) seront consacrés aux "enseignements pratiques interdisciplinaires" (EPI), parmi les 8 thèmes proposés figurent «langues et culture de l'antiquité» où pourra se ranger le latin, et enseigné si les profs choisissent ce module, le latin devient une option.

Les nouveaux programmes d'histoire sont aussi commentés et critiqués.
«L'histoire de la France va devenir optionnelle, et la religion musulmane va devenir obligatoire» [Nicolas Dupont-Aignan]
En effet, quand le siècle des Lumières ou certains aspects de l'histoire de France en rapport avec la chrétienté deviennent optionnels, les origines de l'islam, la colonisation et l'esclavage appartiennent aux enseignements obligatoires.
Et la repentance suivra !

A l'école il y a deux fondamentaux, l'effort de l’élève et l'autorité du maître, alors pourquoi ce nivellement par le bas ?
Les socialistes auraient-ils peur des élites républicaines comme Jaurès, Blum, Hugo ou Pompidou ?

Heureusement ces projets de programmes seront soumis à consultation des enseignants du 11 mai au 12 juin 2015. Ils seront réexaminés et amendés suite aux avis et propositions recueillis durant la phase de consultation. Bref, tous les reculs sont encore envisageables, la marche arrière n'est-elle pas une spécialité d'Hollande.

Repost 0

Articles Récents