Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 00:01

Bonjour à toutes & à tous,

La gauche méritait mieux que cela, mieux qu'un parti socialiste à l'aspect jauni, flétri, replié sur lui-même pour assurer la poursuite de la carrière de ses élus. C'est une somme d'invidualités, de combinards qui militent  pour espérer poursuivre leur carrière dorée, qui ne considèrent les militants de base que comme des instruments de campagne.

Au PS, la solidarité n'existe pas, l'affaire Julien Dray en est le meilleur exemple. Mis à part Vincent Peillon dans les médias, Manuel Vall, accompagné deJL Mélenchon, lors des voeux de J. Dray, aucun membre de l'équipe " bancale " d'Aubry n'a eu un mot de soutien pour celui qui a été porte-parole du PS, témoignage du manque de solidarité entre ceux qui se qualifient de " camarades ". Je rappelle que Julien Dray n'est pas mis en examen, n'a jamais vu de juge d'instruction, il est la victime de rumeurs basées sur un rapport constestable et contesté, que des personnes " bien intentionées " ont transmis à la presse. Aucun socialiste de Saint-Quentin n'a eu le moindre mot pour soutenir le créateur de " SOS racisme ", et ils se prétendent socialistes !

Pour tenter de montrer qu'ils existent, les socialistes ont sorti un " contre plan " de 50 milliards, dont plus personne ne parle. Ce projet virtuel, car il ne peut qu'être appliqué qu'en cas de victoire, c'est-à-dire aux calendes grecques, a été conçu à l'écart des amis de Ségolène, qui représentent pourtant au moins 50 % des militants ( 50 + x %, x représentant le vol des votes perpétré début décembre par les cadres du vieux parti).
Ce " contre plan " exclue les retraités, qui d'après le PS ne doivent pas souffrir de la crise, elle oublie les salariés qui ont la chance de travailler, qui par conséquent ne souffrent pas, et surtout les petits salaires, immédiatement au-dessus du SMIC, qui seront vite ratrappés.

Vous avez déjà entendu Benoît Hamon ?
Il me fait penser à Chevénement des années 1970, un discours desuet et rétrograde, le " monde de retard ".

Souvenez-vous que Ségolène souhaitait instaurer un parti accueillant et ouvert vers les classes modestes, grâce à une cotisation à 20 euros, apparemment l'équipe Aubry souhaite rester entre amis en augmentant les cotisations.
Quelques exemples de cotisations en fonction des revenus :
1 000 euros de revenu : +50 %, 60 euros ( 40 en 2008 );
entre 1 000 et 1 200 : + 86 %, 75 euros ( 40 en 2008 );
..
entre 1 400 et 1 500 : + 54 %, 139 euros ( 90 en 2008 );
..
entre 1 600 et 1900 : +36 %, 185 euros ( 135 en 2008 );
entre 1 900 et 2 000 : + 70 %, 230 euros ( 135 en 2008 );
..
2 700 à 23 000 : +60 %, 322 eur ( 200 en 2008 );
entre 3 000 et 3 200 : - 9 %, 322 euros ( 350 en 2008) ( tiens, un cadeau ! )

Ces chiffres montrent que les problèmes de pouvoir d'achat n'existe pas au PS, on s'en moque, les classes populaires peuvent rester chez elles, ainsi que les classes moyennes qui sont oubliées dans le fameux contre plan.

Le PS d'Aubry marche sur la tête, on ne peut qu'être d'accord avec Mme Bachelot lorsqu'elle a déclaré en parlant de la 1ère secrétaire " .. je lui souhaite de se casser la gueule ".
Quant à Ségolène, toujours bannie par " Titine ", elle publie un livre d'entretiens avec Françoise Degois, dont des extraits sont publiés par le Nouvel Observateur daté de demain.

Explosif !

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 23:58

Bonjour à toutes & à tous,

Entretien avec Françoise Degois, journaliste à France-Inter ( partion le 5/02 ) u: Ségolène parle vrai, ce qui nous change des discours démagogiques.

Elle a une vision réaliste des " éléphants " qui ne se comportent que comme de véritables matchos :
" Ils ne s'arrêteront jamais. Leur psychologie est très simple en fait. Elle est liée à la conception profonde qu'ils ont de la politique. Ils pensent très basiquement : je suis mâle, je suis dans le cursus, j'ai fait les bonnes études, j'ai tous les mérites, je suis l'homme qu'il faut. C'est une conception patrimoniale et possessive de la politique, comme le capitalisme des héritiers. [...] La primaire a été pour eux un rapt profond qu'ils ne surmonteront jamais. S'ils étaient vraiment sages, ils se diraient qu'ils ne sont, que nous ne sommes que des passagers de la politique et que, puisque j'ai été choisie par les militants, puis par le peuple, ils doivent me suivre ... La décomposition du PS, au fond, ils s'en moquent, ils pensent que de toute façon ils gagneront au prochain coup. Ils pensent que l'agonie sera tellement lente qu'ils ramasseront inévitablement la mise. "
" Le poison est entré si violemment dans ce parti. Et, eurêka ! ils ont trouvé une femme pour battre une autre femme. Avec l'idée que nous nous battrons au sang et qu'eux pourront ramasser la mise en 2012. C'est de l'inconscience à l'état pur, c'est de l'irresponsabilité, c'est une forme de perversion absolue. "

Ah, le Zénith, que n'a pas fait la " sorcière "qui vient marcher dans les plate-bandes des éléphants, Ségolène y fait allusion !
«Forcément, ce que je fais est nul» Grimper au rideau, hurler comme des vierges effarouchées et raconter n'importe quoi au fil des éditos parce que je me suis coiffée au Babyliss, que je portais une tunique bleue et un jean, vous parlez d'une transgression ! Si c'est ça transgresser, on est des millions à s'asseoir sur notre surmoi !.... Et si ça avait été Martine, merveilleux, forcément merveilleux, avec une tunique  africaine, quelle révolutionnaire, cette Martine ! Mais moi, non ! Forcément ce que je fais est nul, forcément moi c'est à quitte ou double ! Forcément je fais de la com ! ... Et en plus ils me copieront. C'est certain. Tous ceux qui me critiquent feront pareil dans quelques années, vous verrez. Aujourd'hui, pas un ne peut attirer 4 000 personnes sur son nom, à part Sarko bien sûr, mais vous verrez. De toute façon, la vérité est ailleurs. Ce qui les a fait se déchaîner, en in ou en off, c'est la phrase : «Rien ne me fera reculer !» Ca, pour eux, c'est terrible. Ils se disaient au fond : «Bon, on va laisser Ségolène faire son Zénith et comme ça, après, elle ne nous emmerdera plus.» Il y avait de ça dans les commentaires.

Elle revient sur le congrès de Reims, le " TSR ", et le vol de sa victoire :
" Je continue à penser que je suis majoritaire ... Quelles que soient les circonstances de la désignation de Martine, je reste persuadée que j'avais la victoire au début de la nuit et qu'elle s'est volatilisée au petit matin. Mais les faits sont là : Martine est premier secrétaire et pas moi. Ca fait une grande différence. Ce qui fait encore plus de différence, c'est le sectarisme avec lequel nous avons été traités, mes amis et moi. C'est terrible, un tel aveuglement. Comment refuser la main de 50% des militants, voire un peu plus ? Pourquoi ? Au
nom de quelle logique politique ? Il n'y en a aucune. A dire vrai, je ne comprends pas cette stratégie, si ce n'est qu'elle est motivée par mon élimination. "

Lorsqu'elle parle de la rénovation du PS, bien en panne aujourd'ui, on sent qu'avec elle quelque chose se serait passé :
" Avec moi, la rénovation était immédiate. Je lançais dans les cent jours une vaste campagne d'adhésion, tout le monde sur le pont à 20 euros. Et je déménageais."
elle aurait appliqué illico presto la démocratie participative, créé une université populaire, aurait fait revenir les jeunes des banlieues, " ils seraient venus militer. C'est certain. Bref, il se serait passé quelque chose, un souffle, qui ne peut pas se passer de la même manière maintenant. "

Ségolène ne cache pas qu'il faudra compter avec elle en 2012,
" [ ma décision ] Elle vient de très loin... de très loin vraiment. Du plus profond de l'élan populaire, qui ne se dément pas ! Qui est toujours là comme une évidence "

Si elle renvoie la " monaie de sa pièce " au traître Jack Lang, elle n'oublie pas Sarkozy, " c'est un immense mensonge, c'est une imposture ", qu'elle décrit en petit gamin :  " Pas méchant, mais pas d'allure. En fait, il est bien plus fade qu'on ne le croit. Sa force vitale est impressionnante mais c'est vraiment un m'as-tu-vu. Fade, c'est le mot que j'emploierais. Un petit gamin heureux d'être au milieu de ses nouveaux jouets, vous savez, le môme qui a gagné le pompon sur le manège. Avec sa petite étoile de shérif et son pistolet en plastique, son déguisement de cow-boy. Il est monté sur le plus grand cheval et il a décroché le pompon. Bingo ! "

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 18:12

Bonjour à toutes & à tous,

Le 5 décembre 2006, les premières " roujeurs " ont été observées sur la peau de certaines élèves du Lycée Pierre de La Ramée, épisode qui a concerné 153 personnes avant de disparaître mystérieusement et complétement au printemps suivant.
Des analyses scientifiques, analyses toxicologiques de l'atmosphère, analyses médicales sanguines et urinaires, ont été pratiquées, autorisant l'Institut National de Veille Sanitaire ( INVS ) à rendre public son rapport.
Dans le « rapport d'investigation », rendu public depuis le 14 janvier, qui fait 34 pages, l'INVS conclut à l'incroyable : la thèse du syndrôme psychogène collectif appelé aussi hystérie collective par les spécialistes.
Le rapport :
http://infodoc.santenpdc.org/?p=960

Le syndrome psychogène collectif.
Souvent sousestimés, ces phénomènes se manifestent par des symptômes peu spécifiques, peu évocateurs d'une cause clairement identifiée, peu graves et disparaissant rapidement en quelques heures. On les observe préférentiellement chez les femmes et les adolescents, en milieu scolaire ou sur le lieu de travail.
Le mode de diffusion de ces épisodes se fait par le son et la vue.
Dans ces épidémies étranges et non expliquées, les personnes présentent les mêmes symptômes, sans cause identifiée.
Ces troubles s'étendent aux autres par suggestion émotionnelle, la plupart du temps en raison d'un facteur anxiogène déclenchant, comme la vue d'un évènement stressant, ou le son d'un bruit irritant, mais aussi des peurs environnementales.

Ce phénomène a été observé en 2005 à l'hôpital Nord de Marseille lors de travaux dans un bloc, ou dans un village bourguignon où de nombreux habitants craignaient d'avoir un cancer.

Dans une moindre échelle, j'ai été le témoin du syndrome anxiogène, lorsque j'étais encore en fonction à La Ramée. Lors d'une expérience de Chimie qui ne s'est pas déroulé comme je l'avais prévu, une formidable explosion s'est produite, pulvérisant le matériel et secouant les 2 bâtiments du lycée. Heureusement, par précaution, j'avais demandé aux élèves de se grouper au fond de la classe, après la violente déflagration, suivie par quelques minutes d'un silence profond, 10 jeunes filles ont souhaité aller à l'infirmerie, se plaignant d'avoir reçu des éclats de verre. Enquête faite auprès de l'infirmière, il n'en était rien, après un léger repos, toutes étaient revenues en classe en excellente santé.

L'INVS évoque aussi des causes environnementales comme par exemple la présence de formaldéhyd, ( nom masculin, on dit un aldéhyde ) CH2O, gaz cancérogène et allergène. Alors pourquoi le Conseil Régional a-t-il autorisé l'installation de meubles en bois stratifiés, de faux plafonds, de floquage de murs, avec des matériaux dégageant du formaldéhyde ?

En 2004, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé le formaldéhyde (ou formol) cancérogène pour l'homme (catégorie 1).- cancérogène avéré -
En1995, il appartenait à la catégorie 2A - suspicion -
Pour l'instant, l'Europe, qui a toujours une décennie de retard, à croire que l'environnement ne l'intèresse pas, classe le formaldéhyde ( formol ) est "cancérogène de catégorie 3" !

Surtout que personne ne néglige le pouvoir du cerveau sur le corps, l'actualité récente nous l'a montré avec le " délit de grossesse ".

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 10:17

Bonjour à toutes & à tous,

Aussitôt désigné secrétaire de l'Union des Manipulateurs Professionnels ( UMP ), car dans ce domaine on a choisi le meilleur, Xavier Bertrand s'est exprimé sur la grève de jeudi 29 janvier, voici un extrait de la dépêche AFP, qui démontre le sens du comique du Saint-Quentinois :
PARIS (AFP) — Le nouveau secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand a reconnu lundi que le mouvement de grève et de manifestations prévu jeudi pouvait être important " Je pense que ce mouvement de grève jeudi prochain peut être important, peut être vraiment suivi parce que c'est une forme de réponse pour les salariés face à cette crise importante qui n'est pas comme les autres "
"Les salariés veulent être entendus, ils veulent être respectés dans leurs entreprises, dans la société en général, et je pense que c'est cela qui motive l'action de nombreux salariés et qui fera que ce mouvement peut être important "

Grand manipulateur, Monsieur Bertrand tente de récupérer un mouvement social qu'il acontribué à faire naître, en  détournant ses motivations :
1. cette grève n'est pas une réponse à la crise, mais l'expression d'un mécontemtement populaire face à la politique injuste et partiale du gouvernement que Xavier Bertrand vient de quitter. Son soutien hypochrite est motivé par l'adhésion populaire à cette journée d'action : 70 % des Français soutiennent la grève d'après le sondage paru dimanche dans Le Parisien. XB sait toujours tourner avec le vent des sondages !

2. Si XB estime que les salariés aspirent à une certaine reconnaissance dans leur entreprise, il oublie de dire qu'il a beaucoup contribuer à la dégradation des conditions de travail : atteinte au droit de grève en instaurant le service minimum, " nettoyage " du code du travail, détricottage des 35 heures, travail jusqu'à 70 ans, travail du dimanche, spoliation des aides aux chômeurs et aux handicapés, ... ça fait beaucoup pour un seul homme !

3. " le service minimum sera appliqué lors de cette journée ", ridicule et démagogique, car la loi défendue par XB est inapplicable en cas de grève massive en l'absence de possibilité légale de réquisition.

4. " Il n'est pas possible que le service public soit l'otage de quelques-uns seulement [ sud rail ] "
Comme à son habitude, il cherche à opposer des catégories de Français entr'elles, les " salauds de grévistes " contre les " bons Français " qui veulent aller travailler ( tout simplement parce qu'ils ne peuvent cesser le travail compte tenu de la situation de leur entreprise qui résulte de l'action gouvernementale de XB, ce qui nous ramène au 2. )
Il a peur, tout simplement, car tous les syndicats sans exception appellent à la grève

Alors, jeudi, 100 % de gréviste !

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 18:10

Bonjour à toutes & à tous,

On en a beaucoup parlé, l'affaire n'a pas été démenti, le PS a fraudé lors de la " désignation " de Martine Aubry, et ce n'était pas la première fraude, ( absence de chiffres exacts incontestables et incontestés ), chiffres incohérents de la fédé du Nord ( bourrage d'urnes ), fichier illégal dans le Pas-de-Calais, ...
Le résultat est déplorable, manque de crédibilité dans l'opinion, manque de lisibilité dans un parti à 3 têtes : Martine Aubry qui a du mal à émerger, Ségolène qui existe malgré son exclusion du Secrétariat National, JM Ayrault qui vole la vedette à Aubry à l'Assemblée, ...

La fraude n'est pas l'apanage du Parti socialiste comme le dévoile le Canard Enchaîné du 21 janvier, l'UMP a aussi des méthodes de barbouzes.

Le journal satirique parle d'un " tripatouillage " qui se serait passé en janvier 2006, lorsque Nicolas Sarkozy a demandé aux adhérents de désigner le candidat à la présidentielle de 2007. En quelques minutes, le taux d'abstention est passé de 65 à 44 % : une " merveille technologique " !

Sous couvert d'anonymat, un responsable de l'UMP a raconté au Canard Enchaîné comment l'UMP truquait les votes des membres du conseil national. Officiellement, le "parlement du Parti" compte 2430 membres. C'est l'institution qui entérine les principales orientations de l'UMP et désigne par exemple les dirigeants.

" 1 " = pour, " 2 " = contre, ce sont les 2 boutons que portent les boîtiers que chaque conseiller utilise pour voter, or d'après les confidences exprimées sous le couvert de l'anonymat, les boîtiers des absents, manipulés en coulisse par des proches du monarque, servent à entériner le choix du candidat désigné par Sarkozy, c'est ainsi que les scores des " chouchous " dépassent souvent les 90 %, comme en ex URSS ou en Chine.
Xavier Bertrand et les 4 secrétaires généraux adjoints, Eric Besson, Nathalie Kosciusko-Morizet, Marc-Philippe Daubresse et Axel Poniatowski, ont été élus "à l'unanimité" par le Bureau politique de l'UMP.
Jean-Pierre Raffarin, premier vice-président du Conseil National de l'UMP a été reconduit avec 93% de voix.
Formidable, on a trouvé 7 % de militants opposés au " bouc du Poitou " !

Ainsi, alors qu'il s'apprête à participer à une primaire contre Valérie Pécresse, Roger Karoutchi, également ministre des Relations avec le Parlement, aurait déclaré à propos de la fédération de l'Ile de France que "tout le monde ici, a plus ou moins bidouillé. Des militants qui votent à la place d'autres, des votes groupés, etc. Si je ne suis pas certain de la propreté et de la sérénité de ce scrutin, je demanderai un vote nominal à bulletin secret".


UMP, PS même combat, à qui trichera le plus discrétement.

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 21:56

Bonjour à toutes & à tous,

L'UMP, plus exactement Sarkozy, l'homme à tout faire dans son royaume, a désigné Michel Barnier pour conduire la liste libérale aux européennes de juin prochain.

A votre avis, une bbonne idée ?
En tout cas pas pour les apiculteurs qui voient leurs ruches se vider de leur colonie d'année en année.
Einstein avait déclaré que si les abeilles disparaissaient de la surface de la terre, 2 ou 3 ans plus tard ce sont les hommes et les animaux qui seraient condamnés, en effet sans abeilles, plus de fruits, de légumes, de céréales, ....

Michel Barnier, Ministre de l'agriculture et de la pêche, a renouvelé en décembre dernier l'autorisation de mise sur le marché de la préparation " Cruiser ", insecticide utilisé en traitement des semences de maïs pour lutter contre le taupin.

L'Union Nationale des Apiculteurs Français (UNAF) rappelle ainsi que le renouvellement du Cruiser a été validé alors qu'aucun rapport sur le suivi de la campagne 2008 n'est paru. Pourtant l'apiculture française a encore connu de grosse perte en 2008. Dans certaines régions comme Rhône Alpes ou l'Alsace, ces mortalités ont pu atteindre 30% du cheptel voire plus.
Les perte sont toujours plus élevé en zone de grande culture ou de vergers que dans les zones de montagne, complète l'UNAF.

Si l'Allemagne et l'Italie ont interdit l'utilisation du " cruiser " ou d'insecticides voisins, la France persiste dans ses égarements, préférant satisfaire les lobbies chimiques à la défense des espèces vivantes indispensables à la survie de l'homme.
L'Europe semble elle aussi bien sourde aux problèmes environnementaux.

Outre la pression chimique, les abeilles françaises sont confrontées depuis quelques années à un nouveau prédateur venu d'Asie qui colonise petit à petit le territoire. Observé pour la première fois en novembre 2005 dans le Lot-et-Garonne, cet insecte a été identifié par le Museum National d’Histoire Naturelle comme étant le frelon asiatique " Vespa velutina ". Il peut mesurer jusqu’à 5 cm de long et a le corps noir et le dernier segment de son abdomen jaune
orangé ainsi que l’extrémité de ses pattes et le devant de sa tête. J'ignore s'ils ont les yeux bridés !

Ce gros frelon adore les abeilles, mais aussi les mouches, les araignées, libellules, chenilles, nos frelons endogènes.
Quelques frelons se postent à l’entrée de la ruche et capturent les abeilles lorsqu’elles rentrent de butinage. Pénétrant dans la ruche, ils dévorent les abeilles restantes, les larves et le miel.

Insecticides, pesticides et frelon asiatique, la vie sur terre est en danger, et cette " crise écologique " n'aura aucun remède lorsque les abeilles auront disparu.

Mais comme tout le monde s'en moque .....
Même le contre-plan du PS ignore le côté écologique !

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 20:56

Bonjour à toutes & à tous,

Le gaullisme est toujours vivant, ses partisans sont éparpillés dans une dizaine de " clubs " très actifs. Philosophie ou doctrine politique, ou les 2 à la fois, le gaullisme repose sur 2 piliers :
1) la grandeur, le rayonnement et l'indépendance de la France dans le monde;
2) des institutions stables, un programme économiques faisant une large place au social ( participation ) condition nécessaire pour assurer la cohésion de la société.
Cette " troisième voie " refuse le libéralisme économique et le capitalisme , considéré comme étant l'exploitation des salariés par la classe des " possédants ".
On comprend immédiatement que le " gaullisme traditionnel " a progressivement évolué après la disparition du Général, par petites touches avec Pompidou et Chirac, puis a totalement disparu avec l'UMP de Sarkozy, ultralibéral et antisocial.

A Saint-Quentin, si Xavier Bertrand osait revendiquer sa filiation au gaullisme, le Général se retournerait dans sa tombe, car son militantisme gaullien ne peut se résumer qu'au pélérinage du 9 novembre à Colombey, histoire d'amuser le " bon peuple ".
On ne peut pas en dire autant de Vincent Savelli, conseiller municipal de la majorité, qui a démissionné, hier, de l'UMP. Il quitte l'appareil politique le jour même de l'investiture de Xavier Bertrand. Un geste symbolique pour montrer sa fidélité au Gaullisme.

On se  souvient des déclarations de V. Savelli dans l'Express, parlant de X. Vertrand : « Il est doté de convictions d'une girouette », déclarations fort peu appréciées par celui qui était encore Ministre du Travail. En effet X. Bertrand a souvent changé de " monture " pour satisfaire son appétit de pouvoir, jusqu'à devenir le " chouchou " de Sarkozy.

Vincent Savelli n'aime pas Xavier Bertrand, c'est notoire, aujourd'ui, il lui reproche d'avoir été franc-maçon.
ET en bon gaulliste, il claque la porte de l'UMP le jour où Bertrand en prend la tête, désigné par son maître Sarkozy ( annonce faite par V. S. sur FR 3, édition régionale ).
Vincent Savelli reproche à Xavier Bertrand son passé franc-maçon :
« On ne quitte pas une loge comme cela. On ne peut servir deux maîtres à la fois. L'histoire montre à chaque fois que c'est la franc-maçonnerie qui triomphait. Cette appartenance ne me rassure pas. »

Saint-Quentin compte désormais 2 nouveaux conseillers " sans étiquett ", Vincent Savelli qui a claqué la porte de l'UMP, et antonio Ribeiro qui, lui, a tourné le dos à l'union gauche/extrême gauche.

A suivre !

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 13:32

Bonjour à toutes & à tous,

Je n'aime pas Philippe Val parce que je n'aime pas la médiocrité, la fatuité des gens qui se prennent pour des " intellos " alors que leurs propos ou leurs écrits respirent la haine. Philippe Val est devenu le directeur du journal " Charlie-Hebdo ", après sa période " clown " avec Patrick  Fonte ( je les ai vu à Gauchy dans les années 70 ), oui directeur de Charlie-Hebdo qui ne peut qu'être apprécié que par des gens de droite réactionnaires. Dans ma période de sympathisant d'extrême-gauche, j'ai lu cet hebdomadaire à la fin des années 60 et dans les années qui ont suivi, quand les chroniqueurs présents avaient du talent, tous issus d'Hara-Kiri, le " grand-âge " permet d'avoir de l'expérience.

Dans un billet précédent, je vous ai dit pourquoi Philippe Val était un raciste, aujourd'hui c'est Yves Rebours qui évoque la médiocrité de ce pseudo-journaliste sur Acrimed
http://www.acrimed.org/article3021.html
Acrimed est un site qui analyse l'information dans tous les médias.

Yves Rebours évoque la prestation du " journaliste dans l'émission d'Yves Calvi du 14/01/2009, à 17 heures sur France-Inter. le sujet, le livre de PV " si ça continue, ça va pas durer ", partenariat avec France-Inter, on saisit le besoin de promo à la veille de la parution de l'ouvrage !

Il propose un extrait de la prestation de " Spinoval ", que je reproduis pour que vous n'ayez pas besoin de chercher.
Yves Rebours commence par un conseil : Mais " pour savourer pleinement cette sociogenèse du journalisme moderne, mieux vaut la lire lentement, sans rire "
Voici l'extrait choisi, surtout ne riez pas ! :
- Philippe Val : - « Si vous voulez, je crois que notre petit monde, comme parfois certains disent pour le relativiser - c’est vrai que c’est un petit monde notre petit monde est très partagé en ce moment, et c’est presque générationnel. Ça n’est pas que générationnel, mais c’est un peu générationnel. Notre génération, notre scène primitive si on peut dire, c’est la Seconde guerre mondiale, Auschwitz, etc. Et notre modèle de journalisme, c’est Albert Londres, c’est celui qui rapporte quelque chose de la réalité. »
- Yves Calvi : - « Des faits, la réalité... »
- Philippe Val : - « Des faits, la réalité et éventuellement de l’analyse bien sûr. Tandis que la génération des journalistes qui arrivent maintenant leur scène primitive c’est le conflit israélo-palestinien, ce n’est pas la Seconde guerre mondiale. Et leur modèle de journalisme c’est la critique des médias, c’est Halimi-Schneidermann. Et c’est une catastrophe. Je pense que c’est une catastrophe. Et on a beaucoup de mal à parler, on a beaucoup de mal à se parler et les opinions se font à partir d’opinions. Et c’est une horreur , et il y a beaucoup de journalistes qui font leur métier devant Internet et ceci me semble absolument incestueux. »

Les propos de celui qui revendique appartenir à la " génération Auschwitz " mériteraient d'être analysés par un psychiatre car ils témoignent d'un parti pris évident et intolérable.
On le comprends immédiatement, ce " guignol " du journalisme  est le seul à penser qu'il détient la vérité absolue, que tous ceux qui ne pensent pas comme lui sont des hérétiques dignes de " l'Index ", hélas il a fait des émules, il n'est pas le seul à se prendre pour le " dieu " de l'analyse, analyse qui pour eux devient un postulats, au point où les " autres " sont définis comme étant des " malpensants ".

" Acrimed " évoque en annexe l'épisode de janvier 2001 ' Charlie-Hebdo du 10/01/2001 ), au cours duquel Val s'érige en grand " épurateur chronique d'internet "
http://www.acrimed.org/article1434.html
Je vous livre un passage de l'édito de Val qui qualifie tous les internautes de " détraqués " :
«  A part ceux qui ne l’utilisent (Internet) que pour bander, gagner en bourse et échanger du courrier électronique, qui est prêt à dépenser de l’argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel ? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs obsessions. Internet, c’est la Kommandantur du monde ultralibéral. C’est là où, sans preuve, anonymement, sous pseudonyme, on diffame, on fait naître des rumeurs, on dénonce sans aucun contrôle et en toute impunité. Vivre sous l’Occupation devait être un cauchemar. On pouvait se faire arrêter à tout moment sur dénonciation d’un voisin qui avait envoyé une lettre anonyme à la Gestapo. Internet offre à tous les collabos de la planète la jouissance impunie de faire payer aux autres leur impuissance et leur médiocrité. C’est la réalité inespérée d’un rêve pour toutes les dictatures de l’avenir. »

Je relève les mots qui traduisent une obsession maladive qui nécessiterait un traitement psychiatrique, car ils reviennent toujours dans son discours : " nazi ", " commandantur ", " occupation ", " Gestapo ", " délation ". Ses références sont toujours les mêmes pour cracher son venin d'homme frustré. Ses références se situent toujours pendand la seconde guerre, Philippe Val, dans un livre paru le 28 octobre 2008 - Reviens, Voltaire, ils sont devenus fous – s’en prend à nouveau aux sites d’information sur Internet et compare Bakchich à Je suis partout, un journal des années 1930 et 1940, antisémite et, le moment venu, collaborationniste, et, le jour même de la parution du livre, il récidive dans l’émission « Les grandes gueules » sur RMC.

Surtout n'emballez pas le poisson dans Charlie-hebdo, il serait perdu !

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:20

Bonjour à toutes & à tous,

La rue de Solférino sous les bombes.
C'est à 15h40, le 21 janvier, précises que l'état major français a lancé son offensive  " plombbruni " contre le siège du Parti socialiste, 10 rue de Solférino., les forces nationales ont profité de la présence de tout les principaux chefs des " terroristes " dans l'immeuble, convoqués pour une conférence de presse pouvant faire de l'ombre au chef de l'Etat.
L'objectif déclaré est de faire cesser les
agissements " irresponsables " de l'organisation terroriste socialiste.
Un déluge de bombes au phosphore s'est ainsi abattu sur le batîment, provoquant de nombreux incendies dans le quartier. On déplore la mort de 10 enfants, réfugiés dans l'école voisine, au 14 de la même rue, un " regrettable " dommage collatéral ", a déclaré le Général Vabaz, chargé des opération, " mais les terroristes se servent des enfants comme bouclier humain ", en ajoutant " nous avons dû utiliser des bombes à tête en uranium appauvri pour atteindre les gauchistes qui s'étaient réfugiés dans les caves "
la circulation a été complètement interrompue pendand 3 à 4 heures, on déplore de nombreuses victimes civiles.
Hervé Morin, qui s'est rendu sur les lieux dès qu'il n'y avait plus aucun danger, face aux journalistes de l'AFP, se félicitait ce soir d'une réussite complète :"Les objectifs ont été atteints. Le local socialiste a été détruit, nous étions en légitime défense, il fallait se débarasser de ceux qui entravent les réformes voulues par les Français, et qui prennent le Parlement pour un champ de foire "
Le ministre de la défense a déclaré avoir fait un prisonnier, un certain Jack, qui est vite sorti en levant les bras et en criant " ne tirez pas, je suis un ami du Président ".

Une réunion de crise s'était tenue mercredimatin à l'Élysée pour étudier toutes les possibilités de riposte aux dernières provocations des socialistes. Mme Alliot-Marie est intervenue en protestant : " que ces gens-là chantent l'Internationale, passe encore, mais qu'ils chantent la Marseillaise, non merci, c'est notre chant, nous à l'UMP "C'est finalement l'opération militaire qui a été retenue.
Comme à son habitude, Nicolas Sarkozy a été ferme"En tant que président de la République, élu pour réformer la France, je ne peux pas accepter qu'une organisation politique irresponsable bloque le travail parlementaire et bafoue l'intérêt des Français qui m'ont élu, hier soir, ils ont donné une image déplorable de MON parlement "

En réalité, le président a saisi le prétexte des incidents de l'Assemblée
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gcSKMj21DL_G4OBcLnpqRTl1qX1Q
pour régler définitivement leur compte au socialistes " empêcheurs de tourner en rond "
Soutenu par les principaux médias audiovisuels et écrits, sa
stratégie de communication repose sur la "légitime défense" du citoyen qui aspire aux réformes, accusant les députés socialistes d'avoir rompu le " cessez-le-feu ", établi à la suite de la réforme des institutions donnant plus de pouvoir au Parlement. Le Gouvernement savait qu'il y aurait une réaction violente lors de l'examen de l'article 13 de la loi organique, destiné à museler l'opposition, pour justifier a posteriori une guerre préparée de longue date.
Se sachant incompétent pour diriger la 5e puissance économique mondiale, bien avant mai 2007, il avait chargé son état-major de préparer un plan de bataille pour se débarasser des opposants les plus dangereux pour lui assurer 2 mandats. En attendant la provocation qui le placerait en état de " légitime défense ", il avait mis au point une politique de propagande astucieuse : ouverture à gauche, travail jusqu'à 70 ans, travail du dimanche, projets de privatisation de services publics, audiovisuel " aux bottes ", ... des réformes qui plaisent aux Français fidèles à TF1 ou au Figaro, fascinés par l'hyperactivité du Président, qui n'apparaît pas comme un " roi fénéant. Même des gens de gauche comme Claude Allegre, Jack Lang ou François Chérèque, saluent son courage.

Malgré tout, le pari tenté par Nicolas Sarkozy est risqué. Car si la population soutient la disparition du " terrorisme " politique socialiste, le carnage provoqué cette après-midi
par les bombes au phosphore dans la rue de Solférino peut retourner l'opinion.Des voix s'élèvent déjà pour dénoncer la réponse "disproportionnée" de l'armée françaisecontre un mouvement politique "démocratiquement élu". Pour contrecarrer les images de corps décharnés qui tournent en boucle à la télévision de gauche, l'Élysée a délégué des parlementaires UMP et des intellectuels dans les télévisions " objectives  " comme TF1.Evidemment, Bernard-Henri Lévy, qui s'est rendu sur les lieux pour faire un reportage " bidon " pour Le Monde, a fait le tour des plateaux dénonçant l'irresponsablité des députés socialistes qui ne veulent pas que La France se réforme : " Oui c'est un carnage, mais c'est un combat juste. La France a le droit de se défendre".

La bataille menée par Nicolas Sarkozy s'inscrit dans une guerre idéologique globale contre l'obstruction législative.
L'objectif est de  porter le coup fatal à ceux qui voudraient ternir son image de réformateur hyperactif
"Les Français méritent mieux que des partis politiques irresponsables pour les défendre" répète à l'envi le président
français. Il tient à promouvoir des formations politiques responsables, à l'image du Nouveau Centre.
La paix est-elle encore possible après ces évenements tragiques ?
Ce soir l'armée française a retiré ses chars de la rue de Solférino, on parle d'un compromis possible.

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 22:03

Bonjour à toutes & à tous,

Aujourd'hui, j'ai eu la curiosité de visiter le blog d'un Saint-Quentinois, fervent adepte de DSK, " l'ami des patrons " comme la gauche le qualifiait lorsqu'il avait encore une certaine notoriété, je le regrette pour y avoir lu un tissus d'idées reçues conformes à la pensée dominante, sous le titre " paix à Gaza ".
Je me suis rendu compte que nombreux sont sont ceux qui sont conditionnés par leurs lectures favorites, au mépris du principe fondamental, enseigné au lycée, qui consiste à faire preuve de " doute " devant une information toute faite et de faire preuve " d'esprit critique ".

Déchiffrons ce billet :
" Des irresponsables ont voulu transférer ce drame dans notre pays, ce qui a provoqué plusieurs actes antisémites, qui n'ont rien à voir avec la défense sincère de la cause palestinienne. "
Ce n'est pas exact, dans le monde entier les manifestations se sont déroulées dans le calme, réunissant en tout des millions de personnes, certainement pas des " antisémites " mais des " antisionistes " ce qui n'est pas la même chose. L'an dernier, on a vu qu'un simple fait-divers entre bandes était immédiatement qualifié d'acte antisémite parce que l'un des voyous portait une Kipa, par contre les actes " antimusulman " sont nombreux et on n'en parle pas ou si peu.

" On a assisté à des manifestations "obscènes" (c'est le dernier Charlie-Hebdo qui le dit, en relatant celle du 10 janvier à Paris)"
Qu'est-ce qui est le plus obscène, un drapeau israélien brûlé ou l'assassinat de 400 enfants de Gaza, sans parler de ceux qui seront marqués à vie ?
Quant à Philippe Val, directeur de Charlie-hebdo, c'est un raciste ( voir billet de décembre ) et un provocateur inconscient lorsqu'il ose écrire que les Palestiniens veulent détruire Israël au nom d'Allah.


" Et puis, il y a eu l'habituel défoulement sur internet, la propagation des rumeurs. A ce propos, la responsabilité est partagée. Israël, en interdisant Gaza à la presse, faisait le black-out sur le territoire, laissait l'information (et la désinformation) entre les mains et sur les images des médias islamistes. "
Je ne crois pas que les salariés de l'Onu, les médecins norvégiens dont j'ai parlé puissent être taxés de désinformateurs islamiques. pas plus que Vidéon Lévy, journaliste du quotidien israélien Ha'Aretz, a écrit un article le 15 janvier dernier,
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1055574.html
" Dieu n’a aucune pitié pour les petits des jardins d’enfants de Gaza. L’armée israélienne non plus .... environ la moitié des habitants de Gaza a moins de 15 ans.
Aucun pilote ni aucun soldat n’est parti en guerre pour tuer des enfants ; aucun d’entre eux ne projetait de les tuer, mais il semble qu’ils n’aient pas eu suffisamment le projet de ne pas les tuer. Ils sont allés à la guerre après que 952 enfants et adolescents palestiniens ont été tués par des soldats de l’armée israélienne dans les Territoires occupés, depuis l’an 2000.
L’abominable indifférence du public [juif israélien] devant ces chiffres est inexplicable. Un millier de propagandistes et de porte-parole de la désinformation ne pourront justifier cette tuerie criminelle. "

Rony Brauman, qui lui aussi ne peut être qualifié de désinformateur islamique, écrit :
http://www.causeur.fr/aujourdhui-gaza-demain-massada,1680
" Boucherie. Le mot fâche les “amis” d’Israël qui rappellent volontiers qu’on n’a pas vu tant de manifestants ni de protestations pour d’autres conflits (Tchétchénie, Darfour, Congo, Tibet parmi les plus cités) ayant provoqué beaucoup plus de morts et que la compassion pour les victimes de l’armée israélienne est suspecte à force d’être sélective. Selon eux, la solidarité envers les Palestiniens ne serait qu’un prétexte pour s’en prendre aux Juifs et à leur État. On ne contestera
pas qu’il s’agit là d’un registre bien établi dont témoignent notamment Dieudonné et ses émules. L’antisémitisme peut se travestir en antisionisme, l’affaire est entendue, mais prenons également acte que les principaux mouvements de solidarité avec les Palestiniens veillent attentivement au grain.
Et l’on reste pantois en entendant que l’armée israélienne attend d’être félicitée pour avoir averti par tract et par téléphone des dizaines de milliers de personnes de l’imminence de bombardements sur leur quartier. Les destinataires de ces appels “humanitaires” n’avaient bien entendu aucune possibilité de fuir pour s’abriter et ils ne pouvaient en déduire qu’une chose : restant sur place, ils devenaient des cibles légitimes, puisqu’informées.
Trois cents enfants ont été tués en moins de deux semaines. Que cette tuerie soit comparable, par son intensité, à des violences extrêmes observées ailleurs, et qu’elle soit insidieusement ou activement justifiée par certains au nom du caractère démocratique d’Israël et de son droit à se défendre, voilà sans doute l’aspect le plus révoltant de la situation. "

Je ne reviendrais pas sur les interviews de Stéphane Hessel, qui allait jusqu'à parler de " crime contre l'humanité .
"

Revenons à l'article incriminé :
" Parmi les réactions françaises, j'ai apprécié le reportage de Bernard-Henri Lévy dans le Journal du Dimanche, informé et équilibré. "
C'est ignoré la qualité journalistique de BHL, qui est pour l'honnêteté des reportages ce que Jean-Pierre Pernault est au journalisme.
Le Monde Diplomatique lui a confectionné le dossier complet de ses errances passées, consultez-le, c'est instructif :
http://www.monde-diplomatique.fr/dossier/BHL
" Dossier — L’imposture Bernard-Henri Lévy "
et j'ajouterai quelques adresses d'articles sur le personnage plus médiatique que philosophe :
1) son reportage " bidon " en Géorgie
BHL n'a pas vu toutes ses "choses vues" en Géorgie | Rue89
http://www.rue89.com/2008/08/22/bhl-na-pas-vu-toutes-ses-choses-vues-en-georgie
Exclusif : choses vues dans la Syldavie en guerre
http://www.rue89.com/2008/08/20/exclusif-choses-vues-dans-la-syldavie-en-guerre-par-bhl

" Une nouvelle aventure de Bernard en Géorgie "
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1494
2) voyage en Israël
Une “exclusivité” du Monde : le tourisme de propagande de BHL en Israël
http://www.acrimed.org/article2418.html
par Patrick Champagne et Henri Maler, Action Critique Médias (Acrimed), 1er août 2006.
3) l'Afghanistan
BHL en Afghanistan ou Tintin au Congo ?
http://www.monde-diplomatique.fr/2003/12/DORRONSORO/10583
(initialement publié dans Le Monde), par Gilles Dorronsoro, décembre 2003. Le reportage de Bernard-Henri Lévy chez Massoud (Le Monde du 13 octobre) laisse un goût amer à ceux, nombreux en France, qui portent un intérêt à l’Afghanistan. Dans l’un des plus longs articles publiés par Le Monde en vingt ans de guerre afghane, Bernard-Henri Lévy accumule les erreurs et, surtout, les complaisances.
4) Liban, Géorgie
traitement par Bernard-Henri Lévy des conflits libanais et géorgien,
Vive le feu !, 21 août 2008.
http://www.bakchich.info/article4767.html
5) le médiavore
BHL, évidemment
http://www.acrimed.org/article2748.html
(sur la médiatisation de l'Ennemis publics et Ce grand cadavre à la renverse), par Mathias Reymond, novembre 2008 et novembre 2007, et tout le dossier BHL
http://www.acrimed.org/mot292.html
d’Acrimed.

Tout cela lu, peut-on encore faire confiance aux reportages de BHL ?

Quant à la Palestine, la solution est simple, alors que la colonisation se développe jour après jour en Cisjordanie, il faut qu'une proposition de règlement du conflit sur la base de la ligne d’armistice de 1949 (la “ligne verte”) soit enfin prise en compte par le gouvernement israélien, en conformité avec les accords internationalement reconnus (voir les résolutions 242 et 338 des Nations unies, toujours évoquées pour être aussitôt oubliées).

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article

Articles Récents