Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 16:32


Il n'y a pas que Tsipras dans l'actualité, même pas Anne Hidalgo qui souhaite pouvoir se baigner dans la Seine en 2024, d'accord mais nu comme au moyen-âge !

Les "réchauffistes" adorent la canicule pour développer leur discours alarmiste teinté d'un désir de décroissance.
Dans Les Echos, Paul Molga écrit que "Le climat met la recherche scientifique en ébullition".
"Deux mille scientifiques sont réunis à Paris, à l'Unesco et à l'université Pierre-et-Marie-Curie pour une conférence internationale sur le changement climatique et ses impacts. Après les constats, ils passent à l'action… Le mercure chauffé à 40 °C à Paris fin juin, des dauphins au menu de l'ours blanc sur la banquise, le risque allergène à son maximum partout en Europe… A cinq mois de l'ouverture de la 21e conférence sur le changement climatique à Paris, la nature adresse quelques saillantes piqûres de rappel aux dirigeants de la planète. «Le risque que le réchauffement ait des impacts sévères, généralisés et irréversibles d'ici à la fin du XXIe siècle est très élevé », insistent les scientifiques du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Sans nouvelles mesures pour réduire les émissions de carbone au niveau mondial, la hausse de la température globale moyenne pourrait se situer entre 3,7°C et 4,8°C en 2100, et déjà à plus de 1°C d'ici à quinze ans."
Malgré l'utilisation du conditionnel, c'est ces affirmations sans preuves scientifiques qui me mettent hors de moi.

Parlons canicule, elle fut terrible, mais n'est-il normal qu'il fasse chaud en été ?
Le fameux anticyclone des Açores domine en juin dans l'Europe occidentale avant d'étendre encore son emprise vers l’Europe centrale, les feuilles de vigne tombent prématurément, de nombreux feux de forêt sont signalés,.....
Attention ne vous méprenez pas, je ne parle pas de la canicule de 2015, ni celle de 2003, mais de la catastrophe météorologique de 1540 tel que la relate l'historien Emmanuel Leroy-Ladurie dans "Histoire humaine et comparée du climat" [Vol 1 : Canicules et glaciers. XIIIe-XVIIIe s. Fayard 2004, 740 p.]

Le GIEC, les écolos en mal d'idéologie, les médias formatés, François Hollande en mal de reconnaissance, affirment que le réchauffement climatique est bien réel et qu'il est dû à l'augmentation du dégagement de CO2, pour eux un poison, pour les plantes un bienfait.
Est-ce que Nicolas Hulot peut expliquer la canicule de 1540 par l'utilisation massive du pétrole, du gaz et du charbon ?
Répondez M. Hulot !

L'historien le souligne : la chaleur d'une façon générale «a plus éclairé, chauffé et stimulé, plutôt que brûlé et grillé les céréales».
Les hommes de la Renaissance trouvaient normal qu'il fasse chaud en été et redoutaient surtout les hivers doux et humides annonciateurs de récoltes mauvaises.
La poussée glaciaire, le net refroidissement dit "Petit Âge glaciaire" du 18e siècle, avait encore des répercussions bien plus dramatiques. C'est le froid plus que le chaud qui allait se révéler redoutable.

Dans les archives.....
C'est en 1303 qu'on a connu la sécheresse la plus importante du millénaire. On pouvait traverser le Rhin sec à pied.
En 1788, la France a connu un printemps et un été terriblement secs, qui ont compromis les récoltes.
En 1911, ce fut la seule année du siècle où on a dépassé les 35°C durant les mois de juillet, août et septembre à Paris (32 jours au dessus de 30°C à Paris et 53 jours à Marseille !)
1947 : 3 vagues de chaleur successives notables, du 26 au 28 juin (faible intensité), du 22 juillet au 4 août (forte intensité) et du 14 au 20 août (intensité modérée),
En 1949, l'été a commencé plus tôt. Il faisait déjà plus de 30°C en avril dans la moitié nord, et la sécheresse a duré tout l’été avec des températures extrêmement élevées.

J'imadine Emmanuel Leroy-Ladurie rapporter la conversation entre François 1er et son conseiller, un certain Hulot : "Sire la banquise fond, le niveau de la mer monte, votre royaume est en danger, interdisez la circulation automobile et les centrales au charbon, sinon Paris sera au bord de la mer".

J'aimerais que les chevaliers de l'apocalypse se penchent sur les archives pour se rendre compte qu'il ne maîtrise pas les évolutions du climat, parfois chaud, parfois frais voire froid.
Voilà ce qui m'indispose chez chez les pseudo-scientifiques au service des intérêts politiques.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans canicule Enfumage
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 16:11


On est passé près de la catastrophe, hier mardi, un astéroïde capable de détruire une ville a frôlé la Terre à 400 000 km de distance, soit un peu plus que la distance Terre-Lune.
Mais pour les libéraux et la droite la catastrophe a eu lieu dimanche en Grèce avec le non du peuple grec, et cela malgrè la propagande alarmiste des néo-libéraux, outils de la finance : queue devant les distributeurs, retraité en larmes.
Comme je l'ai déjà écrit, l'appel à voter "OUI" caractérise un homme de droite, même s'il va manger une merguès avec les communistes, parce que son réfrigérateur est vide.

Si l'aile gauche du PS s'est montrée solidaire de Tsipras, d'autres ont fait preuve de leur imbécilité.
Macron a démontré que les études de philosophie n'ouvraient pas l'esprit, "Le Front national est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d'extrême droite.".
Ce petit con n'a rien compris à la démocratie en déclarant dans "Le 1" d'aujourd'hui : ! "La démocratie comporte toujours une forme d'incomplétude, car elle ne se suffit pas à elle-même. Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n'est plus là !"
http://le1hebdo.fr/numero/64/j-ai-rencontr-paul-ricoeur-qui-m-a-rduqu-sur-le-plan-philosophique-1067.html
Moins imbécile, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, écrit : "Moi je vais vous dire une chose, si j'avais été Grec, j'aurais voté Syriza. Parce que quand on voit la purge qui leur a été imposée, lorsqu'on voit les difficultés qu'ont pu connaitre leurs services publics, lorsque l'on voit la misère qui a été celle d'un certain nombre de Grecs ... qu'il puisse y avoir à un moment donné cette idée de dire à l'Europe qu'elle ne peut pas être simplement l'Europe de la règle et de la sanction, c'est quelque chose qui me parait important."

Mais où est passé l'argent ?
Demandez à Nana Mouscouri ?
Après les gouvernements socialiste de Papandréou puis celui de la droite, les spécialistes du Fonds monétaire international (FMI) estiment la dette grecque à plus de 315 milliards d'euros. Où est passé cet argent quand le peuple, de son côté, a subi une réduction des salaires des fonctionnaires, la baisse des retraites, la privatisation des services publics ?


De quoi conforter Alexis Tsipras, porté par son peuple, qui ne cesse de réclamer à ses partenaires une remise de dette, comme l'allemagne l'a obtenue en 1953 pour sa dette de guerre.

Les grecs ont affirmé la légitimité du peuple face aux dirigeants qui ne défendent plus l’intérêt général, mais celui d’un ordre injuste.
Tsipras projetait d'augmenter les impôts des plus riches, armateurs ou religieux, idée fermement rejetée par Bruxelles, qui préfère l'augmentation de la TVa, des privatisations, la baisse des retraites

Quelle est belle la troïka néo-libérale ! des gens qui ne sont pas élus démocratiquement !
Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, fut en revanche celui qui, pendant deux décennies à la tête du Luxembourg, organisa son pays comme un paradis fiscal au cœur de l'Union européenne, faisant barrage à toutes les tentatives d'harmonisation pour attirer les banques et l'épargne des Européens voisins à l'intérieur du Grand Duché.
Junker a favorisé l'évasion fiscale, l'un des maux principaux dont souffre la Grèce. Elle y aurait atteint 12 à 15% du PIB, soit 40 à 45 milliards d'euros!

Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international, et ex-avocate d'affaires, se permet d'enjoindre les dirigeants grecs à se comporter en "adultes" alors qu'elle-même ne paye pas d'impôt.

Avant son accession à la tête de la Banque Centrale Européenne, en 2011 et outre ses années passées à la banque Mondiale, entre 2002 et 2005 Mario Gradhi travaillait à la banque d'affaires Goldman Sachs comme vice-président international chargé de l'Europe. C’est cette banque américaine qui conseilla la Grèce avant son entrée dans l'euro en 2000, a-t-il été étranger au maquillage des comptes du pays ?

L'intrangigeante Mme Merkel a-t-elle oublié que l'Allemagne n'a pu se redresser, en des temps obscurs, que parce que sa dette a été annulée.

Je ne suis pas royaliste comme Macron (ou Micron, ça lui convient mieux !), aujourd'hui, je suis Grec, comme, en 2005, tous les Européens étaient français, néerlandais, irlandais, les trois peuples qui avaient rejeté le traité de constitution que les dirigeants néo-libéraux leur proposaient, et qu'ils leur ont finalement imposé par la bande.
Quant à la dette, il ne faut pas s'en obséder, comme le rappelait Thomas Piketty. Et commencer à en faire l'audit sérieux, pour séparer celle qui a un sens et celle qui relève de la spéculation illégitime.

Dès son élection, François Hollande s'est mis un boulet à la patte, lui qui voulait affrronter la finance et renégocier le traité Merkozy, il a tourné sa veste et précipité sa chute.
En Grèce, berceau de la démocratie, à nouveau, le drapeau de la raison et de la liberté se relève. Puissent cet espoir et ce courage irriguer la France et l’Europe et mettre un terme à l'austérité,source de chômage et de misère.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans Tsipras austérité TroÏka
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 11:40


Comme les 81 000 candidats, j'ai passé le bac en 61, plus exactement 2 bacs puisqu'à l'époque il y avait 2 parties (en 1ère puis en terminale), le taux de réussite était de 60% !

Les candidats d'aujourd'hui sont ils plus intelligents que les jeunes de ma génération ?

Le ministère de l'Education nationale a annoncé que 524 300 candidats au baccalauréat l'ont obtenu dès la première session, sur les 665 300 candidats inscrits.
En tout, cela représente 78,8% du total,
Pour la filière générale, la série S reste la voie où les candidats sont le plus en réussite avec 82,7% d'admis).

en 2015, comme pour les années précédentes, il y aura plus d'admis que pour le bac 1968.
Cette année-là, les événements terminés, le bac a été généreusement accordé, 81,3% de réussite.
L'année précédente, seuls 61,9% des candidats avaient été admis, tandis qu'en 1969 ils étaient à peine plus nombreux 67,6%. [source Libé du 30 mai 1998]

D'après le Courrier Picard, en Picardie, "les résultats ont été satisfaisants pour ce cru 2015.
Les élèves picards de Terminale se sont particulièrement illustrés au baccalauréat cette année. Le taux de réussite pour l’ensemble de la région a sensiblement augmenté comparé à 2014 et atteint 76,4 % après la première session, soit 14 842 candidats admis et 2,1 % de plus que l’an dernier.
Les baccalauréats généraux marquent la progression la plus forte avec une hausse de 4% du taux de réussite."

Je me souviens de ma dernière participation à la correction des copies, le président du jury m'avait demandé d'augmenter les notes car ma moyenne était inférieure à celle des collègues qui avaient corrigé l'Oise et l'aisne.
Cette pratique doit être toujours d'actualité s'ajoutant aux demandes d'indulgence prodiguées par le ministère.

Philosophie. Sujet : Explication d'un texte extrait de "De la divination" de Ciceron (Filière scientifique)
- "D'après Cicéron le hasard existe, ce qui signifie que quoique j'écrive, ma note dépendra en partie du hasard. Est-il alors encore nécessaire que je continue à écrire ?"

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans Bac 2015
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 17:31


Comment distinguer un homme de gauche, progressiste, attaché à la démocratie, d'un homme de droite, conservateur, protecteur de la finance ?
Le premier soutient le "NON" grec, le second se prononce pour le "OUI" !
Un homme de droite a peur de la démocratie en votant OUI.

"Dans ce lieu qui a vu naître la démocratie, nous donnons à la démocratie une chance de revenir. De revenir en Europe, car nous voulons que l'Europe revienne à ses principes fondateurs.» [discours d'Alexis Tsipras]

Qui ignore que la Grèce nous a apporté notre propre civilisation : Homère, Hérodote, Hésiode, Pythagore, Euclide, Thalès, Empédocle, Parménide, Démocrite, Héraclite, Thucydide, Socrate, Platon, Aristote, Épicure, Hippocrate, Sophocle, Euripide, Eschyle, Aristophane,..... ?
Aujourd'hui, à l'heure où elle se lève contre le totalitarisme politico-économique, exprimons-lui notre gratitude.

1ère catastrophe naturelle.
François Hollande semble se cacher derrière Angela Merkel dans la crise grecque.
Si Berlin a en tête la chute du gouvernement Tsípras en refusant de lui faire le moindre cadeau, Hollande, pensant à 2017, souhaite ménager EELV et la gauche radicale.

Deuxième catastrophe.
Hollande a serré la main à Paul Biya.
C'est le président du Cameroun depuis plus de 32 ans qui est régulièrement dépeint comme l’un des dirigeants de pays les plus corrompus au monde (ce dernier a même reçu la douteuse distinction de Pays le plus corrompu au monde en 1998 et en 1999).
Paul Biya est arrivé au pouvoir en 1982 (il y a plus de 30 ans, donc) avec le support tacite de la communauté. En 2008, il réussit à modifier la constitution du Cameroun pour en devenir quasiment le président à vie.
Dans un récent rapport du CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) sur les Biens Mal Acquis, il est estimé que la fortune personnelle de Biya s’élève à plus de 200 millions de dollars. La liste des possessions personnelles de Biya est énorme : plusieurs châteaux en France et en Allemagne, et la villa Isis sur la Côte d’Azur.
Quant à son peuple, il n'a droit qu'à la misèr et au football !

Troisième catastrophe.
Il paraît que la France est le pays des droits de l'Homme et une terre d'asile.
Voici un extrait d'une lettre adressée à Hollande ppar Julian Assange
"Monsieur le président de la République, j’ai l’honneur de vous écrire et, à travers vous, de m’adresser au peuple français.
Mon nom est Julian Paul Assange. Je suis né le 3 juillet 1971 à Townsville, en Australie. Je suis un journaliste poursuivi et menacé de mort par les autorités états-uniennes du fait de mes activités professionnelles. Je n’ai jamais été formellement accusé d’un délit ou d’un crime de droit commun, nulle part dans le monde, y compris en Suède ou au Royaume-Uni.
Je suis le fondateur de WikiLeaks......"
Notre représentant à la tête de la nation, notre nation patrie des droits de l'Homme, refuse de donner l’asile politique à Julian Paul Assange, jugé coupable de dire des vérités fâcheuses.
François Hollande a échoué au regard de l'Histoire. Parce que le monde a changé, que François Hollande le veuille ou non. Nous entrons dans l'ère de la transparence politique.

Après ces catastrophes de Monsieur "Mou", une remarque : pourquoi Tsipras a choisi le NON ?
Le NON est pour les grecs le symbole de la résistance. en 1940, la Grèce a dit non à la volonté de Mussolini d'envahir le pays. Si un an plus tard, les nazis ont occupé la Grèce, jamais l'Allemagne n'a payé sa dette de guerre.

Repost 0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 16:35


Cela devait être la nuit la plus chaude de cet épisode de canicule et ce fut le cas, alors que, cette année, le 4 juillet, sur son orbite, la Terre passe par le point le plus éloigné du Soleil (aphélie).

A chaque épisode d'événements météorologiques exceptionnels, tels que les canicules, nous avons toujours droit dans les médias à un sempiternel débat sur le réchauffement climatique, qui est mis au banc des accusés. c'est encore le cas avec l'épisode de fortes chaleurs que connaît l'hexagone ces derniers jours. C'est ainsi que Jean Jouzel, probable soutien du lobby nucléaire, et les écolos, partisans de supprimer les énergies fossiles (pétrole et gaz), parcourent les médias consentants pour diffuser leurs discours catastrophistes.
Restons prudents, les prévisions alarmistes du GIEC résultent de modèles informatiques discutables qui, par le passé, ont démontré leurs approcimations. Ne pas oublier que le GIEC est un prolongement de l'ONU, un organisme livré au monde politique soumis à tous les lobbies industriels.

Le réchauffement climatique a frappé Brigitte Bardot qui se propose d'accueillir les 300 vaches illégales de la ferme-usine des "1000 vaches". Imaginez les vaches à la Madrague traites 2 fois par jour par notre BB nationale avec ses petites mains arthtritiques !

Le réchauffement climatique a aussi touché les candidats au bac en série S qui ont séché sur l'épreuve de spécialité en physique-chimie.
le principal problème est le gros décalage entre la prétention des épreuves et ce qu'on peut exiger d'un élève lambda de Terminale S en 2015. Mais si l'élève lambda ne peut trouver la solution d'un problème sans être guidé pas à pas, se contentant d'appliquer quelques formules, c'est peut-être lui qui est inadapté à l'enseignement scientifique, plutôt que le contraire.
Le ministère a donc modifié le barème pour gonfler les notes de façon artificielle, comme d'habitude et comme dans toutes les matières, Mme Belkacem ne veut pas subir un échéc, au moins 95% de réussite.
L'exercice 3 est intitulé «un aspect du réchauffement climatique» en proposant aux candidats de calculer la hausse possible du niveau des océans, d'ici à 2100, hausse liée à leur dilatation thermique et à la fonte des calottes glaciaires, exercice à la portée d'un élève de 3e qui sait que la masse se conserve dans le passage glace vers eau.

Je ne comprends pas les motivations des enseignants qui ont proposé un tel sujet mal maîtrisé. A moins qu'il s'agissait de s'attirer les bonnes grâces d’un ministre qui considère que se mobiliser pour l'accueil, en décembre 2015, de la conférence des Nations unies sur le changement climatique« Paris Climat 2015-COP 21»», fait partie des missions essentielles de l'éducation nationale ?

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans HIEC Bac S
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 16:01


En 2012, les socialistes occupaient tous les pouvoirs institutionnels : Présidence de la République, majorité à l’Assemblée nationale, au Sénat, dans les principales villes, dans les départements et dans quasi toutes les régions.
Aujourd’hui, ils les ont perdus ou vont les perdre. Aux dernières élections départementales où l'abstention a été de près de 50%, le PS n'est plus que le 3e parti avec 21%, derrière le Front National avec 25% et la droite avec 29%. Ils sont passés de 280’000 adhérents en 2006 à 130’000 adhérents en décembre 2014.
Seulement 70 000 «militants» ont voté pour le congrès de Poitiers.

Devenu de moins en moins ouvrier et de plus en plus bourgeois, le PS est l'objet d'une transformation bourgeoise, passant de la social-démocratie à une politiques néolibérales brutale.
Du coup, cette politique conduit à des déroutes électorales.
S'il est toujours hasardeux de se lancer sur des pronostics. Mais le plus probable, pour la prochaine élection présidentielle, c'est un deuxième tour à la présidentielle de 2017 entre le candidat de droite et Marine Le Pen, le candidat socialiste étant éliminé au premier tour.

Dans le dernier sondage, certes ce n'est qu'un sondage mais qui confirme les préccédents, 63 % des personnes interrogées désapprouvent la politique actuelle (19 % l'approuvent, 18 % n'ont pas répondu).
Nicolas Sarkozy est désigné par 28% de l'échantillon comme le vainqueur de la présidentielle si le scrutin avait lieu aujourd'hui, 23% pour Marine Le Pen, 9 % seulement pour François Hollande !!!

Dans un sondage de ViaVoice pour Libération paru aujourd'hui, Dominique Strauss-Kahn fait son retour sur la liste des meilleurs candidats de la gauche pour 2017, seulement devancé par Manuel Valls.
Entre DSK et Valls, il n'y a pas photo, le premier est l'inspirateur de la loi des 35H, le second est le clone de Sarkozy, le libéralisme flamboyant, le 1er ministre du chômage record.

Michel Sapin, invité de iTélé ce matin, le ministre "champion" de la dette a réagi : "Vous voulez faire encore monter la chaleur, c'est ça ?" évoquant "les jeux de plage et l'abbé Pierre :On est dans des questions … c'est l’été quoi, c’est les jeux pour la plage ! (...) C'est pas sérieux parce que vous pourriez mettre aussi l’abbé Pierre ! On met dans des sondages des gens qui ne sont plus dans le monde politique. Alors on peut s'amuser, on peut mettre tel footballeur, vous-même aussi, je suis sûr que vous auriez un très bon résultat !"
Quel bel exemple de l'intelligence de cet homme chargé d'augmenter nos impôtts, mais qui a trouvé un emploi à sa femme à l'assemblée nationale. La crise c'est pour les autres !

Je sens que je vais créer un blog "SQ avec DSK" puisque tous ses soutiens lui ont tourné le dos.

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans PS DSK
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 14:49


Je viens d'apprendre le décès d'Eddy Louiss, ce qui, pour moi, a plus de poids que la mort du sinistre Charles Pasqua.
Eddy Louiss s'est éteint le 30 juin. L'organiste est reconnu par ses pairs comme un très grand jazzman. Il a été pendant treize ans le musicien attitré de Claude Nougaro. Le chanteur lui a dédié une chanson, révélant la complicité qui existait entre Nougaro et son organiste. Extrêmement admiratif de son talent, il a déclaré à son égard :
"Eddy Louiss est un des plus grands musiciens de jazz du monde. Un des plus grands musiciens de la planète, tout simplement."

Dans ma discothèque, j'extraie "Conférence de presse" où Eddy Louiss joue avec Michel Petrucciani, "Sang Mélé", "bohemia after dark", "Louisiana" et "Face to face" avec Richard Galliano.

A l'époque où la "culture" de Saint-Quentin ne se limitait pas à Chantal Goyat, à Laurent Gérat ou à quelques guignols du top 50, j'ai assisté au théatre au concert Eddy Louiss-Richard Galiano dans une salle comble. au programme les titres de l'album "Face to face" d'où est tiré "Béja flore".

Repost 0
Published by JC Le Garrec
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 10:21


Les Grecs ne doivent pas céder ! Dans un pays souverain, une démocratie, n'est-il pas très logique que ce soit le peuple grec qui décide de ce qu'il est prêt à accepter ?
Si la France a peur de donner la parole au peuple depuis l'échec de 2005 (55% de non au référendum sur le traité européen, une claque pour Hollande !), le26 juin, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a donné au monde une leçon de démocratie en annonçant la tenue d'un référendum portant sur l'acceptation ou non, par le gouvernement grec, de l'offre finale très peu satisfaisante de ses créanciers.
Décidés à torpiller un gouvernement de gauche anti-austérité, les créanciers ayant manifestement l'intention de piller ce qui reste de l'économie grecque, Tsipras ne pouvait que difficilement accepter leurs conditions. Ecraser, humilier ce pays qui a osé démocratiquement confier sa destinée à des gens jeunes, intègres, nouveaux, pleins d'idées, plutôt qu'à des crapules qui ont pillé le pays depuis des décennies.

Si Hollande et Sapin jouent aux faux-culs, attitude dans laquelle ils excellent, il est évident que la dette pour une grande part illégitime ne sera jamais remboursée (pas plus que celle de la France d'ailleurs), DSK l'a compris.
Au 1er trimestre 2015, la France d'Hollande a alourdi sa dette de 51,6 milliards d'euros, un record !

Depuis l'élection de Tsipras, en janvier, la stratégie de la Troïka, composée par le FMI, la Banque centrale et la Commission européenne, est de resserrer un noeud coulant autour du nouveau gouvernement. A chaque fois que celui-ci fait un pas, ce n'est jamais assez et on met en avant de nouvelles exigences.

On voit en France les résultats de la politique imposée par la banque centrale européenne, la commission, le FMI : chômage de masse, bloquage des salaires des fonctionnaires et des retraites, augmentation de la dette,.....
Après les 5 années d'austérité imposées par les gouvernements précédents, social-démocrate et de droite libérale, soumis au diktats de Bruxelles, la situation du peuple grec est pire, la population est mise en danger. Comment vivre avec moins de 300 euros par mois, niveau des pensions souhaité par Merkel, Juncker et Lagarde ?
En Grèce, le taux de pauvreté est de 26%, un jeune sur deux est au chômage.

En janvier 2012, Hollande rêvé en s'instaurant "adversaire de la finance", il en rêvait (ou nous mentait), Alexis Tsipras l'a fait soutenu par son peuple humilié par tant de sacrifices imposés.
Quelle est la vision de l'Europe à laquelle aspirent tous les peuples, ou y aspiraient avant de s'en détourner : est-ce un libre marché où les multinationales et les banques règnent en maîtres absolus, ou un espace politique, démocratique et social, un modèle social et écologique souhaité pour eux-mêmes, leurs enfants et leurs petits enfants ?

Contrairement à tous ses engagements de départ, notre propre gouvernement a accepté les diktats des Traités. Il s'aligne sur Angela Merkel pour demander à Alexis Tsipras de céder.
Avec le référendum, Tsipras a fait un coup pour obliger la troïka a reprendre les négociations. Il devrait s'assurer les conseils du "dieu" de l'économie : DSK, l'anti-Hollande !

Voici un extrait du discours prononcé à la télévision le 26 juin 2015 par Alexis Tsipras :
"La proposition des institutions (l'autre nom de la troïka honnie – ndlr) inclut des mesures qui vont augmenter la dérégulation du marché du travail, les coupes dans les pensions de retraite, et inclut de nouvelles réductions de salaires le secteur public – mais aussi une augmentation de la TVA sur la nourriture, les restaurants et le tourisme, tout en éliminant les exonérations d’impôts sur les îles grecques."

Nous devons tous être grecs !

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans Tsipras austérité troïka
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:47


La présidente du Front national a officialisé ce mardi sa candidature à la présidence de la nouvelle grande région nordiste, pour les élections de décembre.
"Tous les problèmes que nous dénonçons au niveau national, et contre lesquels nous bâtissons des réponses, sont ici exacerbés.» a-t-elle déclaré.

Pour l'instant, la compétition électorale met face à face deux figures de stature nationale : Xavier Bertrand et Marine Le Pen.

Si Xavier Bertrand a une expérience, député, plusieurs fois ministre, maire d'une grande ville, sa principale concurente n'en a aucune, même pas celle de maire.

Si un sondage pour Le Figaro la place en-tête pour le second tour avec 37% des intentions de vote devant Xavier Bertrand (32%), les habitants vont-ils faire confiance à une débutante qui ne connaît de la future grande région que ce qu'elle voit par la fenêtre du Talis ?

La fée Carabosse prétend avoir tous les atouts en main pour régler le problème du chômage, ré-industrialiser la rédion, expulser les étrangers qui mangent notre pain, mettre fin à l'assistanat,.... mais où a-t-elle démontré que ça marche ?

Les candidats PS et EELV, illustres inconnus, sont à la traîne, ne devraient-ils pas se retirer et appeler au front républicain pour faire barrage au FN ?

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans régionales FN
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 15:59


Après avoir quitté précipitamment le sommet européen consacré à la Grèce, François Hollande s'exprimant sur l'attentat perpétré contre une usine de gaz à Saint-Quentin-Falavier a évoqué une "attaque de nature terroriste".
De son côté, Manuel Valls a écourté son voyage en Amérique du Sud pour s'exprimer au Grand Rendez-Vous Europe 1/iTélé/Le Monde, où il a évoqué une "guerre de civilisation", ajoutant "C'est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons".
Une "guerre de civilisation", c'est citer mot-pour-mot Nicolas Sarkozy et Georges W. Bush ! des références Vallsiennes !

Pour le gouvernement français, devenu néo-libéral, en manque de résultats, la France est en guerre, Valls le dit clairement pour nous faire peur en évoquant des islamo-fascistes. Les islamistes auraient décidé de détruire la civilisations des lumières, c'est eux contre nous !

C'est ignorer que l'appel au fanatisme religieux, au djihadisme, prend sa source dans une population insatisfaite, désoeuvrée, souvent stigmatisée.
Autre chose, nos politiciens occidentaux, de droite comme de gauche, ne sont-ils pas à l'origine de Daesh après la destruction de l'Irak pour des raisons frauduleuses, celle de la Lybie, l'intervention enSyrie ?

Un "terroriste" en carton pâte.
Dans l'affaire Air Products en Isère, le “terroriste”, “l'agent de Daesh”, celui qui mène "une guerre de civilisation" se révèle être un "taré" qui pète les plombs, décapite son patron suite à une engueulade, échouant lamentablement dans son choix désespéré de faire sauter une usine.
Aucune arme n'a été trouvée chez lui
Or le kamikaze de Koweït, le terroriste de Sous, les frères Kouachi, Couliballi, tous étaient fortement armés.

Depuis l'Antiquité, couper la tête d'un être humain a toujours revêtu une signification très particulière. «Caput, capitis», la tête, c’est le substantif à partir duquel le latin en a formé un autre: «capital», peine capitale.
La décapitation à la hache, au couteau, à l'épée, est avant tout une affaire de soldats. Elle est la concrétisation d'un triomphe sur l'ennemi vaincu, sur lequel on prélève un trophée et qu'on humilie une dernière fois par la même occasion.
Dans l'Ancien testament, la belle veuve Judith fait tourner puis tomber la tête du général assyrien Holopherne.
Richard Strauss a écrit un opéra-érotique, Salomé, dans lequel la jeune fille exécute la fameuse "danse des 7 voiles" où elle finit nue à condition qu'Hérode lui présente la tête tranchée de SaintJean--Baptiste. cet opéra a été longtemps censuré dans de nombreux pays car la danseuse finissait réellement nue, par la suite d'autres interprètes ont choisi de porter un collant, cacez ces parties honteuses !
Désireux d'imposer l'égalité devant la loi, lors de la révolution française, le Code pénal issu de la Constituante, stipule que «Tout condamné à mort aura la tête tranchée», et ce au moyen de la guillotine que l'on vient de mettre au point. Et cela a fonctionné jusqu'au règne de Giscard !

“Nous ne pouvons pas perdre cette guerre parce que c'est au fond une guerre de civilisation. C'est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons.”
Une guerre de civilisation pour décrire l'action d'un malade, rien que cela. Et “nos valeurs”, je suppose que c’est le chômage, 49-3 et la surveillance de masse.
C'est surtout le niveau de connerie politique qui est extrêmement élevé et contre lequel nous devons nous défendre !

Repost 0
Published by JC Le Garrec - dans Hollande Valls Faire peur
commenter cet article

Articles Récents