Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 12:02

AIRBUS
Du goulag jacobin au paradis libéral
Par Jean-Luc Mélenchon,
le 3 mars 2007
Dès sa naissance en 2000, EADS a revendiqué une identité "d'entreprise de marché" en rupture avec la logique purement industrielle d'Airbus. Ça faisait moderne, non ? Jean-Pierre Gaillard, Jean-Charles Sylvestre et les autres griots se tortillaient d'excitation et leur enthousiasme mettait la larme à l'œil du petit actionnaire d'Eurotunnel. Voyez plutôt : dans l'organigramme stratégique, les fonctions technologiques et productives ont été subordonnées aux fonctions financières et commerciales ! C'est le modèle classique que les belles personnes prétentieuses nomment en anglais (langue sacrée pour ce type de sornettes) la "Corporate governance". Aussitôt, sous la pression des actionnaires privés, EADS va forcer Airbus à se lancer dans une différenciation commerciale à outrance selon les logiques du marketing universel qui s'applique aussi à la production des divers parfums de yaourt et au coloris de montures de lunettes de soleil. Bien sur, ils y ont ajouté la dose de bobards sans lesquels il n'y a pas de bons bonimenteurs au marché de Brignon-les-Bains : délais de livraison à couper le souffle, prix cassés toute l'année, satisfait ou remboursé. Mais il s'agit d'avions, pas de tee-shirt sérigraphiés. Dans l'entreprise cela signifie réduire drastiquement les délais et les coûts de développement des appareils. Très vite, sur le plan industriel, la contradiction éclate.

Pour lire la suite :
http://questionscritiques.free.fr/politiques/Jean_Luc_Melenchon/Airbus_actionnaires_voyous_030307.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article

commentaires

Articles Récents