Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 16:13
Parisot et Royal constatent une nouvelle fois leurs désaccords
Les Échos 1 mars 2007
Ah ! comme c'est étrange Franz-sarkolivier Giesbert !
Allons voir ailleurs :
Ségolène Royal reçoit le patronat et séduit Laurence Parisot
NOUVELOBS.COM | 01.03.2007 | 07:36
La candidate socialiste a reçu mardi les représentants du Medef et de la CGPME. "Nos approches ne sont pas si éloignées" a déclaré Laurence Parisot.
La présidente du MEDEF Laurence Parisot a été reçue mercredi après-midi par Ségolène Royal pour une "réunion de travail" sur les questions de "compétitivité des entreprises", du "dialogue social" et de la "représentativité des syndicats". La candidate socialiste a ensuite reçu le président de la CGPME Jean-François Roubaud.
A la sortie du QG de campagne de Ségolène Royal, la patronne des patrons s'est déclarée "satisfaite" de cet entretien. "Nous avons des approches qui ne sont pas si éloignées l'une de l'autre", a-t-elle assuré, même si "sur les solutions et les remèdes, il peut y avoir des divergences".
"Tout le monde est d'accord pour dire qu'il y a un enjeu de la compétitivité" qui est "fondamental pour les entreprises", a poursuivi Laurence Parisot.
"Pour résoudre ce challenge", Ségolène Royal est, selon elle, favorable à une "approche gagnant-gagnant, qui tienne à la fois compte des entreprises, des salariés et du pays".
La clé du succès
Laurence Parisot a précisé qu'elles avaient également discuté du "dialogue social" et de la "représentativité des syndicats", et qu'elles étaient d'accord sur le fait qu'il faudrait "des adhésions plus massives aux organisations syndicales, et que pour cela la bonne solution est de donner un véritable rôle aux partenaires sociaux, organisations syndicales et patronales".
La présidente du MEDEF a également déclaré que Ségolène Royal n'était pas forcément favorable à "plus de lois et de règlements" pour que la France trouve "la clé du succès".
Laurence Parisot s'était fixé comme objectif de rencontrer une majorité de candidats à l'élection présidentielle pour faire valoir la voix des entreprises.
Ségolène Royal avait quant à elle prévu de rencontrer tous les représentants d'organisations patronales et syndicales avant de s'exprimer.
"Small business act"
C'est dans ce cadre que Jean-François Roubaud, président de la CGPME, a ensuite été reçu par Ségolène Royal. Il a déclaré avoir senti la candidate socialiste "inquiète" sur les résultats des entreprises françaises, et "ouverte à un Small Business Act à la française". Il a toutefois précisé qu'il y avait "un vrai blocage" sur la question des 35 heures.
Selon le représentant des PME, les discussions ont tourné autour des salaires, du SMIC à 1.500 euros, qu'il juge "trop élevé", de l'impôt sur les sociétés et de la dette de la France.
Ségolène Royal a, selon lui, accepté de rencontrer une délégation de 400 à 500 chefs de PME dans les semaines à venir, tout comme cela serait prévu avec Nicolas Sarkozy, Marie-George Buffet et François Bayrou.
AP

Partager cet article

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article

commentaires

Articles Récents