Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 23:27

Xavier Bertrand, vous connaissez ? Dormons en paix, il protège notre santé ! Et en outre c'est la cacophonie à l'UMP, et évidemment les média muselés ou asservis n'en parle pas.
Voici un excellent arcicle, écrit par Maître Eolas sur son blog, qui descend Xavier Bertrand de son piédestal, qui enlève son masque d'homme efficace et apaisant, l'homme que nous connaissons à Saint-Quentin !
Sur le blog "journal d'un avocat" vous trouverez aussi d'autres articles intéressants :
http://maitre.eolas.free.fr/
Malaise à l’UMP autour de Xavier Bertrand et des risques sanitaires liés aux radiofréquences
dimanche 18 février 2007

Signalé via nos forums :

On en a pas fini avec les malaises a l’UMP, l’entourage de Nicolas Sarkozy n’offre pas grande crédibilité. À commencer par Xavier Bertand son porte-parole
qui ment sur les risques sanitaires à une question posée par Valerie Pecresse Porte Parole de l’UMP.

Les faits et les preuves :
l’affaire Xavier Bertrand

Le porte-parole de Sakozy se moque de la porte-parole de l’UMP en lui répondant des mensonges, et donc indirectement de leurs electeurs et administrés et
des militants de l’UMP.
Mr Philippe BAS représentant Xavier Bertrand ministre de la santé, répond a une demande de Valérie Pécresse au sujet des antennes relais.
Alors que le ministre de la santé et la députée ont été prévenus préalablement à cette séance des risques en matière de compatibilité électromagnétique
dus aux antennes relais.

Que le ministère de la santé est prévenu des ces risques depuis 2 ans.

Que ces risques ne peuvent être niés car mentionnés dans de multiples textes de loi :

- directives européennes sur la compatibilité électromagnétique 89/339 transposée par le décret 92-587,
- directive 2004/108 transposée par le décret 2006-1278,
- directive européenne 1995/5/CE sur les appareils de communications par radio transposée dans l’article L32 du code des P et T.
- que des auditions ont eu lieu a l’Assemblée Nationale le 5 juillet 2006 et que le risque est mentionné depuis novembre 2006.
- par le rapport 3431 de L’OPECST
- par la Fondation Santé et Radiofréquences.
- que les dispositifs médicaux susceptibles d’être perturbés sont au nombre d’environ 20 millions en France.
Le ministre a répondu à la question en dissimulant des risques et effets des ondes électromagnétiques ainsi que les précautions à prendre pour s’en protéger.

«  S’agissant des antennes relais, l’expertise nationale et internationale, publiée dans les revues scientifiques, est convergente. Elle a conclu qu’en l’état actuel des connaissances scientifiques, et compte tenu des faibles niveaux d’exposition aux champs électromagnétiques autour de ces stations relais,
l’hypothèse d’un risque pour la santé des populations vivant à proximité de ces stations ne pouvait être retenue. »
Ceci est démenti par les éléments ci-dessus. De plus personne n’est capable d’évaluer les conséquences sanitaires de la matérialisation de ce risque dissimulé
à la population, aux élus et aux médecins par l’Afsset et l’Afssaps qui refusent depuis 2 ans d’informer.

Le dysfonctionnement d’appareils électroniques peut tuer, l’a-t-il déjà fait ?.
Il n’existe aucune étude sur son impact sanitaire, les autorités ayant choisi la dissimulation car les pollueurs ne supportent pas l’évocation d’un risque pouvant aboutir à la moindre contrainte sur l’installation d’antennes relais ou d’installation de pollution électromagnétique à grande échelle.
Le ministre prétend :

«  Les dernières études publiées sur la téléphonie ne remettent pas en cause ces conclusions. La réglementation française encadrant les ondes électromagnétiques intègre bien les recommandations internationales, notamment celles de l’Organisation mondiale de la santé, et il n’est donc pas envisagé à ce jour de modifier
les seuils réglementaires en vigueur. » Le ministre évoque les limites (de 41V/m a 61V/m) permettant de protéger du seul risque thermique mais dissimule les limites (3V/m en valeur maximum) permettant de se protéger du risque en matière compatibilité électromagnétique. Le respect de la compatibilité électromagnétique
est une obligation légale dissimulée par le ministre.
Le ministre cite la Fondation Santé et Radiofréquences (FSR) :

«  C’est pourquoi il a mis en place en 2005 une fondation de recherche “santé et radiofréquences” dotée d’un budget de 4,8 millions d’euros. Elle étudie l’impact des radiofréquences sur les enfants, les adolescents et les générations à venir, tente d’avoir la connaissance exacte des expositions des Français»
Les ministres oublient de lire les risques mentionnés, s’ils avaient lu le site de la FSR ils auraient trouvé le risque en matière de compatibilité électromagnétique.

Le candidat Nicolas Sarkozy s’est engagé devant Nicolas Hulot à agir pour la santé environnementale pendant que son porte-parole, ministre de la santé trompe la population et les élus à l’Assemblée Nationale en leur dissimulant des risques environnementaux.
Est il moins grave d’exposer la population a des risques pouvant tuer en les dissimulants et de tromper les élus que de voler un scooter ou un autoradio ?
Quand au député Valérie Pécresse, ayant été préalablement prévenue de ces risques elle répond au ministre qui vient de la tromper : « Je remercie M.le ministre délégué pour sa réponse très rassurante, qui montre la vigilance dont fait preuve le Gouvernement sur cette question. »
note : l'unité citée "V/m" représente la mesure du champ électrique.

Partager cet article

Repost 0
Published by quintinus
commenter cet article

commentaires

Articles Récents