Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 17:41


Il paraît qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées, admettons, mais que penser des "girouettes" qui, en moins d'une semaine, assassinent un homme et son parti pour ensuite le qualifier de sauveur de la nation et de l'europe néo-libérale .

Voici ce qu'on peut lire sur un blog socialiste saint-quentinois "classé à droite (et oui ça existe) avec mes remarques entre crochets :
4 juillet - "Je souhaite de tout mon cœur la victoire du OUI au référendum de demain en Grèce." [autrement dit la défaite d'alexis Tsipras, 1er ministre élu démocratiquement, qui appelle à voter NON]
"Qu'est-ce que Syriza ? Une coalition aux contours incertains et à l'idéologie nébuleuse." [non, un parti qui refuse que son peuple qui a beaucoup souffert de l'austérité imposée par le traître socialiste Papandréou et accentuée par la droite]
"Ce n'est pas une formation social-démocrate" [en effet, la sociale-démocratie disparaît en Europe, ceux qui revendiquent encore cette idéologie dépassée se couchent devant l'Europe de la finance]
10 juillet - "Tsipras magistral" [retournement de veste, le "coco" est devenu magique !]
"Je dois dire que les propositions faites par le Premier ministre dès hier soir, et discutées en ce moment même par le Parlement grec, comblent mes espérances et font taire les commentaires méprisants de ceux qui dénonçaient l'irresponsabilité de Tsipras et de son équipe" [mais ne faisiez(vous pas partie de ceux qui dénonciez un rigolo ?]
15 juillet - "Deux partis soutiennent massivement l'accord que porte, assume et défend le Premier ministre grec pour sauver son pays de la faillite : le PS (267 pour, 9 contre, 2 abstentions) et l'UDI (23 pour, 1 contre)." [ce n'est pas un soutien à Tsipras, mais à l'Europe allemande de Merkel, Tsipras ne pouvait pas agir autrement devant son peuple martyrisé et humilié]
que de banalités exaspérantes !

La France a dit oui à l'austérité pour les Grecs tandis qu'à l'appel du Parti de gauche, une centaine de personnes se sont rassemblées mercredi après-midi, à quelques encablures de l'Assemblée nationale, pour dénoncer les nouvelles mesures d'austérité imposées au peuple grec. Voici les vrais amis de Syriza !

Continuons comme si rien n'était !
François Hollande, qui devait «renégocier les traités», pendand une demi-journée, a trouvé en Tsipras un mandataire électoral.
Le gouvernement grec s'est attelé à la tache, seul depuis 6 mois, avec un pistolet sur la tempe. On a peu de risques de se tromper en prédisant que ses chances de réussite sont très minces.
Lorsque les institutions européennes conditionnent l'aide financière à l'ouverture des magasins le dimanche, à l'augmentation de la durée maximale du temps de travail ou à la baisse du SMIC, un rapport très lointain avec le remboursement des dettes souveraines, l'euro est-il dissociable d'une politique de dérégulation économique et sociale.
Hollande et Valls sont-ils différents de Daladier qui a signé les accords de Munich en 1939 qui a rayé la Tchécoslaviquie de la carte ?

Hollandexit. Pourquoi pas ?
Comme le relève Pure Medias ce mercredi, avec 6,6 millions de téléspectateurs, François Hollande réalise sa plus mauvaise audience pour une interview du 14 juillet. L'an dernier, 7,3 millions de personnes avaient assisté à son entretien, contre 6,7 millions en 2013 et 9,3 millions en 2012.Il y avait pourtant de quoi s'exciter devant cette interview, ces 45 minutes au

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents